Les gorges du Verdon, Sentier de l’Imbut et Vidal

Les Gorges du Verdon à la frontière entre le département du Var et celui des Alpes-de-Hautes-Provence forment un site magnifique, célèbre en Europe. A découvrir depuis la route qui va de Castellane à Moustiers-Sainte-Marie (rive droite) ou de Aiguines à Castellane (rive gauche) pour ses fabuleux points de vue mais aussi et surtout à voir du fond du canyon en canoë, en pédalo ou à pied lors d’une des belles randonnées qui longent la rivière Verdon, d’un étonnant bleu turquoise. Le sentier de l’Imbut et Vidal, un peu sportif par endroit, permet d’approcher des paysages que l’on ne peut voir du haut des gorges. 

 

Distance: 11 km
Dénivellé max: 930 m
Dénivellé min: 500 m pour la plage de Baou Béni ou 525 m jusqu’à l’Imbut
Durée: 5 h
Difficulté: randonnée sportive et parfois vertigineuse, mieux vaut avoir le pied sûr, de bonnes chaussures et être en bonne forme physique. Les jeunes enfants et les animaux sont interdits sur le parcours. Ne pas s’aventurer en cas de pluie car la roche est glissante. Prévoir suffisamment d’eau.
Balisage: jaune et rouge et blanc sur le GR 99.

 

Accès

Pour effectuer cette randonnée qui se situe sur la rive gauche du Verdon se rendre au village d’Aiguines par la D19 puis, à l’entrée du village, prendre la D71 et poursuivre 14 km jusqu’au Logis hôtel du Grand Canyon du Verdon. Se garer au niveau de l’hôtel. En mai nous n’avons eu aucun problème pour trouver des places au parking même en arrivant tard, mais c’est peut-être différent en pleine saison touristique.

 

Le sentier de l’Imbut

Pour accéder au départ de la randonnée, marcher sur une centaine de mètres sur la route en direction d’Aiguines jusqu’au grand panneau en bois sur la droite indiquant le début du sentier. On aperçoit en face le chalet de la Maline, point de départ de la rando Blanc Martel. On peut aussi débuter le sentier de l’Imbut depuis la Maline en traversant la passerelle de l’Estellier mais si on souhaite enchaîner avec le sentier Vidal avec un retour par le GR99, la rando sera plus longue qu’en partant depuis la rive gauche.

sentier de l'Imbut Verdon

sentier de l'Imbut Verdon

La quasi totalité de la randonnée s’effectue sous le couvert des arbres, ce qui est bien agréable même au mois de mai où la chaleur n’est pas extrême. Cette rando assez physique doit être assez éprouvante en été, les meilleures périodes me semblent être le printemps et l’automne. Il faut compter environ 30 minutes de descente sur une roche parfois glissante (même par temps sec) pour atteindre le bord du Verdon.

Poursuivre ensuite sur la gauche jusqu’à la passerelle qui permet de rejoindre le sentier Martel ou de remonter au chalet de la Maline. Pour notre balade, il ne faut pas traverser. Continuer le sentier qui longe le Verdon et offre des vues époustouflantes sur les gorges.

sentier de l'Imbut Verdon

plage de galets au bord du Verdon, la récompense après la descente

sentier de l'Imbut Verdon

au loin la passerelle de l’Estellier

sentier de l'Imbut Verdon

vif par endroits, calme à d’autres, le Verdon est toujours d’une grande beauté

sentier de l'Imbut Verdon

vue depuis la passerelle d’Estellier

sentier de l'Imbut Verdon

sentier de l'Imbut Verdon

sentier de l'Imbut Verdon

vue plongeante sur le Verdon depuis la corniche du Vieux Cade

Puis le sentier s’élève pour rejoindre une falaise avec un beau point de vue. Échelles et mains courantes aident à passer les passages délicats, le sentier est bien sécurisé. Il redescend ensuite avec des passages creusés dans la falaise et sécurisés par des câbles. La roche humide par endroit est très glissante, mieux vaut être prudent et utiliser la main courante.

sentier de l'Imbut Verdon

passage creusé dans la roche

sentier de l'Imbut Verdon

Un peu plus loin on arrive au Styx, lieu où le canyon se rétrécit et où la roche creusée par les eaux offre un paysage surprenant. Depuis le chemin de randonnée on ne voit rien, ne pas hésiter à venir se positionner sur les gros rochers qui surplombent le Verdon pour admirer la vue. Il serait dommage de passer à côté sans le voir…

sentier de l'Imbut Verdon

Le Styx, l’eau y est très calme

On continue le long de passages creusés dans la roche puis à travers bois jusqu’à la bifurcation avec le sentier Vidal que nous emprunterons pour le retour. Pour l’instant continuer à droite pour rejoindre l’Imbut. Une fois arrivé sur place le chemin étant légèrement en retrait du cours d’eau ne pas hésiter à s’approcher pour avoir une vue d’ensemble et pourquoi pas descendre sur la plage de galets.

sentier de l'Imbut Verdon

une main courante sécurise le passage

sentier de l'Imbut Verdon

sentier de l'Imbut Verdon

plage de galets juste avant l’Imbut, invisible depuis le chemin

 

 Plage du Baou Béni

A ce niveau là, on peut choisir de faire demi tour ou bien poursuivre encore jusqu’à la plage du Baou Béni. En continuant, on arrive devant d’énormes blocs rocheux sur lesquels il faut s’engager pour suivre le cours du Verdon. Ce chemin, qui n’en est d’ailleurs pas un, est extrêmement périlleux, ne pas s’y aventurer si on ne le sent pas, en effet l’écart entre deux blocs rocheux est tel par endroit qu’on se demande s’il est possible de s’engager. Pour s’aider il faut suivre le marquage de peinture blanche (parfois un peu effacé) qui montre la voie. Je ne pense pas pour ma part être allée jusqu’à la plage de Baou Béni ( j’ai lu qu’il s’agissait d’un cul de sac) car j’aurais pu continuer encore à avancer me semble t-il. Je suis quand même parvenue à une sorte de plage assez sympa sous une voûte rocheuse.

sentier de l'Imbut Verdon

début du passage de blocs rocheux qui mène à la plage de Baou Béni, cette photo ne rend pas du tout compte de la difficulté réelle

sentier de l'Imbut Verdon

après le passage du chaos rocheux

 

Le sentier Vidal

Il faut maintenant revenir sur ses pas et rejoindre la bifurcation avec le sentier Vidal. Là encore on peut choisir de retourner au point de départ par le même itinéraire qu’à l’aller ou bien emprunter le sentier Vidal plus raide et plus acrobatique. Je trouve qu’il paraît plus compliqué vu d’en bas qu’il ne l’est en réalité. Bien sûr il ne faut pas souffrir de vertige et la montée étroite le long de la paroi rocheuse reste impressionnante. Ne pas s’engager si on n’est pas sûr de pouvoir le faire car ce sentier est interdit dans le sens de la descente.

sentier de l'Imbut Verdon

la montée du sentier Vidal vue depuis la bifurcation

La remontée alterne entre passages câblés à même la falaise et sentiers très raides sous les arbres, et quand on arrive au niveau de l’échelle la route n’est plus très loin. Compter environ 3/4 h à 1 h d’ascension pour rejoindre la D71. Lors de la randonnée, après le passage de la grotte nous avons poursuivi sur le sentier jusqu’à arriver devant un drôle de boyau, ce n’était pas le bon chemin, nous avons dû faire demi tour.  A ce niveau il ne fallait pas regarder devant soi mais lever la tête vers la falaise pour apercevoir un câble permettant de poursuivre l’ascension.

sentier de l'Imbut Verdon

drôle de boyau rencontré par hasard en se trompant de chemin

sentier de l'Imbut Verdon

 

Retour au parking, 2 possibilités

Pour revenir au point de départ soit suivre la route (à gauche) mais la circulation peut rendre le trajet dangereux, soit traverser la route et prendre le chemin que l’on aperçoit face à nous (légèrement sur la gauche) et qui entre dans la forêt. J’ai choisi cette 2ème possibilité, plus sympa me semble-t-il et bien ombragé. Compter alors 1 heure de marche.

Après 15 minutes de marche à travers la forêt on arrive à un embranchement qui rejoint le GR99 plus large que le sentier précédent. Prendre à gauche et continuer jusqu’à apercevoir un petit sentier qui descend sur la gauche, le suivre jusqu’au parking.

Ce trajet en forêt est vraiment très sympa, il y avait des fleurs un peu partout et beaucoup de thym sauvage.

 

No Comments

Leave a Comment