Le Cap du Dramont

Situé entre Saint-Raphaël et Agay, le Cap du Dramont est un espace naturel protégé au cœur de l’Estérel. Les différents sentiers qui parcourent le cap nous emmènent entre mer et forêt à la rencontre de magnifiques paysages aux couleurs étonnantes. La plus belle partie est selon moi celle qui longe le bord de mer au milieu des roches rouges si caractéristiques du massif de l’Estérel. En montant au Belvédère de la Batterie, vous serez récompensé par un beau panorama sur la baie d’Agay et le massif de l’Estérel, de quoi donner des idées pour de futurs balades dans les roches rouges…

 

Vue sur Agay et la Plage de Camp Long depuis le Belvédère de la Batterie

 

 

Distance: 3 à 5 km suivant les sentiers choisis
Durée: 1h30 à 3h suivant les sentiers choisis
Dénivelé: environ 200 mètres pour le tour du cap
Difficulté: facile mais très chaud en été; prévoir suffisamment d’eau et de bonnes chaussures pour marcher sur les rochers.
Balisage: jaune ou bleu, quelques intersections mal balisées.

 

Bon à savoir

– Des QR codes ont été disposés le long des sentiers. En les scannant, on obtient des informations sur la faune, la flore et la géologie des lieux.
– Il est possible de visiter le sémaphore du Cap du Dramont une fois par an lors des journées du Patrimoine.

 

 

Accès

Depuis St Raphaël suivre la D559 qui longe la côte en direction d’Agay, se garer sur l’un des 3 parkings autour du cap. On trouve d’ouest en est:

  • le parking de la Plage du Débarquement au Dramont
  • le parking du port du Poussaï
  • le parking de la Plage de Camp Long (aussi appelée Tiki Plage)

 

Mon itinéraire 

J’ai démarré cette balade de la Plage du Débarquement, une des plages varoises ayant vu débarquer les troupes alliées le 15 août 1944. C’est aujourd’hui une grande plage de galets d’où l’on peut louer canoës et paddles afin de découvrir la côte escarpée et ses multiples criques depuis la mer. Le grand parking doit être vite complet en été mais hors saison, il n’y a pas de problème. Depuis la plage, on peut voir l’île d’or, un îlot rocheux surmonté d’une tour carrée crénelée construite en pierre rouge de l’Estérel. Cette propriété privée ne se visite pas mais on peut l’admirer à loisir sur une partie de la balade.

En poursuivant vers l’est, j’arrive rapidement au petit port du Poussaï qui marque le début des sentiers du cap. J’emprunte l’escalier en pierre tout au fond du port pour suivre le chemin goudronné qui mène dans la forêt. Cette portion, encore accessible aux voitures, n’est pas la plus intéressante. Arrivée à la deuxième bifurcation, je prends à droite la piste forestière qui monte jusqu’au Belvédère de la Batterie. Le belvédère offre une belle vue sur la rade d’Agay, le massif de l’Estérel et la jolie Plage de Camp Long qui invite à la baignade.

 

la Plage du Débarquement au Dramont

bateaux de pêche au port du Poussaï

 

Il est temps de rejoindre la magnifique côte escarpée et déchiquetée que j’aperçois en contrebas. Je pourrais revenir sur mes pas et emprunter le chemin de gauche en direction de Camp Long à la bifurcation précédente mais en observant bien autour de moi, je repère un sentier qui part du belvédère et descend assez rapidement au bord de l’eau au niveau de la pointe de Camp Long . Ce sentier, un peu plus sportif que la piste principale, est cependant tout à fait praticable avec de bonnes chaussures. Arrivée en bas, je découvre un paysage de toute beauté: le contraste de couleur entre le bleu de la Méditerranée, le rouge de la roche et le vert vif de la végétation est saisissant. L’eau cristalline entre les rochers appelle à la baignade mais entre les oursins et les rochers abruptes et coupants je ne m’y risquerais pas. Mieux vaut pour cela se rendre aux nombreuses plages alentour.

 

vue du Belvédère de la Batterie à 107 mètres d’altitude

 

Après une pause pique-nique et un moment de détente dans ce cadre paradisiaque, je me dirige vers la Plage de Camp Long, une belle plage de sable contrairement à la Plage du Débarquement. J’emprunte le premier chemin sur la gauche qui me ramène au belvédère par le sentier principal et poursuis jusqu’au sémaphore encore utilisé pour la surveillance de la mer.

Je redescends ensuite le chemin qui m’a menée au sémaphore et je prends à droite à la bifurcation. La piste offre une belle promenade au-dessus de la mer en surplomb de la Mare de Règue, de la pointe de l’Esquine de l’Ay et de la pointe du Dramont. Pour se rapprocher au plus près de la mer, ne pas hésiter à emprunter les petits sentiers à gauche de la piste principale qui rejoignent la côte. En continuant ainsi sur la piste principale ou sur les sentiers de bord de mer, on passe sous le sémaphore avant de revenir au port du Poussaï.

Si on choisi les sentiers au plus près de la côte, on parvient à une minuscule calanque de galets rouge et à la Maison Forestière du Dramont juste avant d’arriver au port du Poussaï. Il ne reste plus qu’à retourner à la Plage du Débarquement, mon point de départ.

 

Vue sur le sémaphore depuis la piste principale

L’île d’or à gauche de la photo

 

Conseils

Si vous ne devez faire qu’une partie de la balade, privilégiez les sentiers côté mer entre la plage de Camp Long et le port du Poussaï, c’est la partie la plus intéressante! S’il vous reste un peu d’énergie, n’hésitez pas à monter au Belvédère de la Batterie, vous serez récompensé par un beau panorama sur la baie d’Agay nichée au creux du massif de l’Estérel.

 

Un peu d’histoire

Le massif de l’Estérel est né d’une intense activité volcanique. L’éruption a produit des quantités de roches. C’est l’une de ces roches, la rhyolite, qui a donné au site sa belle couleur rouge.

Le Cap Dramont tient son nom de la tour d’Armont datant de 1550. D’Armont signifie petit mont, petite butte en provençal. D’Armont deviendra Dramont lors de la construction du sémaphore sur la base de cette ancienne tour.

Le littoral français est jalonné de 59 sémaphores dont 19 en Méditerranée répartis de la frontière espagnole à la frontière italienne, ainsi qu’en Corse.

 

No Comments

Leave a Comment