Randonnée dans les Alpilles: Eygalières et les Calans

Voici une petite randonnée facile au cœur du massif des Alpilles que j’ai eu l’occasion de faire début décembre. Une balade aux senteurs de thym et de romarin à travers des paysages de garrigues, de pins, d’oliviers et de jolies crêtes calcaires dentelées. Pour finir, visite d’Eygalières, un petit village moyenâgeux plein de charme qui offre un magnifique panorama sur la vallée et les Alpilles.

 

Parc naturel régional des Alpilles

 

 

Distance: 9 km
Dénivelé: 190 m
Durée: 3 h
Difficulté: facile – éviter les jours de mistral
Balisage: rouge et blanc du GR6

 

Accès

Le début de la randonnée se situe à Eygalières le long de la route D24b au niveau du stade. En décembre, je me suis garée facilement et gratuitement Rue de la République en plein centre le long des commerces. Sinon, il y a plusieurs grands parkings également gratuits juste à côté du stade où débute la balade.

Attention, en raison des risques d’incendie, l’accès aux massifs forestiers des Bouches-du-Rhône dont celui des Alpilles est réglementé du 1er juin au 30 septembre. Bien se renseigner avant d’y aller. Pour connaître les conditions d’accès plusieurs possibilités: appeler le serveur vocal au 08 11 20 13 13, consulter l’application MyProvence Balade ou le site www.bouches-du-rhone.gouv.fr. Les informations y sont disponibles au plus tard à 18h pour le lendemain.

 

La randonnée

Du parking du stade, laisser Eygalières dans votre dos et suivre la route de Mouriès (D24b) sur environ 200 mètres avant de tourner à gauche sur le Chemin de Fouilland. Au premier croisement, prendre à gauche le Chemin Ludovic Souvestre balisé rouge et blanc puis tout de suite à droite le Chemin du Badon qui mène à l’arboretum où un point de vue est aménagé.

 

Le Petit Calan, Eygalières

 

Suivre le balisage du GR6 qui monte sur une piste caillouteuse entre les crêtes du Petit Calan et du Gros Calan. Laisser un premier sentier sur la gauche balisé rouge et blanc qui s’enfonce dans la végétation (petit cairn à ce niveau). Au croisement suivant, retournez-vous pour profiter de la vue fantastique sur le village d’Eygalières et le Mont Ventoux au loin.

On peut prendre ici soit le sentier de droite soit le sentier de gauche puisqu’ils se rejoignent un peu plus bas au niveau de la route D24b. Celui de droite mène dans le Val Aurouso et longe le Petit Calan. Je choisis celui de gauche, un peu plus long d’environ 1 km mais qui permet de prendre un peu de hauteur.

 

Eygalières et le Mont Ventoux en partie dissimulé dans la brume ce jour-là

Parc naturel régional des Alpilles

vue depuis le chemin de droite, option plus courte de la balade

 

Continuer désormais tout droit. La piste offre de magnifiques points de vue sur le massif des Alpilles et notamment le Calan de Rousset joliment dentelé avant de pénétrer la forêt de pins et rejoindre la route. Prendre alors le sentier de droite parallèle à la D24b. Au premier croisement, continuer tout droit, passer les ruines du Fort d’Ancise accroché à la falaise sur votre droite et poursuivre jusqu’au croisement suivant. Prendre alors à droite en direction d’Eygalières (panneau indicateur).

 

Parc naturel régional des Alpilles

Parc naturel régional des Alpilles

Eygalières et le Mont Ventoux vus d’un peu plus haut

Parc naturel régional des Alpilles

Belle vue sur le Calan de Rousset qui culmine à 275 mètres

 

On suit désormais le balisage rouge et blanc du GR qui longe ici quelques belles propriétés plantées d’oliviers avec vue imprenable sur les Alpilles. Traverser la route (toujours la D24b) pour suivre le Chemin Mario Prassinos qui ramène à Eygalières. Après le cimetière, monter la Rue Pareneuve qui mène village. En haut de cette rue, il ne reste plus qu’à prendre à gauche et visiter le vieux village.

 

Parc naturel régional des Alpilles

 

 

 

Trace GPX téléchargeable sur le site Openrunner

 

 

Le village d’Eygalières

J’avoue qu’avant ce week-end de randonnées dans les Alpilles qui m’a conduit à Eygalières, je n’avais jamais entendu parler de ce petit village perché. Moins renommé que Saint-Remy de Provence et les Baux de Provence respectivement à 10 et 20 km de là, il mérite pourtant que l’on s’y attarde.

Eygalières a su conserver charme et authenticité et les ruelles du vieux village nous plongent avec délice dans une ambiance moyenâgeuse où belles bâtisses en pierre et monuments composent un véritable décor de carte postale. Ici, pas de commerce, ils sont un peu plus bas dans le village et c’est tant mieux.

En montant la Rue de la Vieille Église, on accède à la partie la plus haute du village où se trouve l’ancienne église Saint-Laurent (12ème siècle), la Chapelle des Pénitents Blancs (16ème siècle) et la Tour de l’Horloge (17ème siècle) construite avec les pierres du château dont il ne reste pas grand chose. Une fois au sommet, il ne reste plus qu’à profiter de la vue magnifique sur les Alpilles et les environs.

 

Eygalières, parc naturel régional des Alpilles

Eygalières, parc naturel régional des Alpilles

Eygalières, parc naturel régional des Alpilles

Petit parc qui mène à la Tour de l’Horloge et au sommet de la vieille ville

Eygalières, parc naturel régional des Alpilles

Les maisons moyenâgeuses côtoient de vieilles bâtisses laissées en ruine

Eygalières, parc naturel régional des Alpilles

Magnifique vue sur les Alpilles depuis la Tour de l’Horloge

Eygalières, parc naturel régional des Alpilles

La chapelle des Pénitents Blancs en partie en ruines

Eygalières, parc naturel régional des Alpilles

La chapelle des Pénitents Blancs et l’ancienne église Saint-Laurent vues depuis la colline qui surplombe la ville

Eygalières, parc naturel régional des Alpilles

 

La chapelle Saint-Sixte

En repartant d’Eygalières, je m’arrête à la chapelle Saint-Sixte (12ème siècle) posée sur son petit monticule en bord de la route à 1,5 km du village. Là encore, la vue sur les falaises calcaires et la plaine environnante est vraiment très belle surtout quand le soleil se donne la peine de pointer le bout de son nez.

 

La chapelle Saint-Sixte, Eygalières

vue sur les Alpilles depuis la chapelle Saint-Sixte, Eygalières

 

Malgré un temps assez peu ensoleillé, j’ai particulièrement apprécié cette balade dans le parc naturel régional des Alpilles. A l’approche de l’hiver, je ne m’attendais pas à des paysages aussi époustouflants et ça me donne très envie d’y revenir au printemps lorsque les journées sont plus longues et la végétation florissante.

En attendant, je vous raconterai prochainement une autre balade dans les Alpilles qui me portera du côté de Lamanon à la découverte des grottes de Calès et du château de Roquemartine à travers des paysages différents mais tout aussi beaux.

 

D’autres idées de balades en Provence

■  3 jours à la découverte du Luberon
■  Balade dans Marseille: du Panier à Notre-Dame de la Garde
■  Un Week-end dans le Parc Naturel Régional du Verdon
■  Les gorges du Verdon, le Sentier Blanc-Martel

 

 

Pas encore de commentaires

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.