l’île de la Réunion

En novembre 2009, nous sommes partis 9 jours à la Réunion et en avons profité pour passer également quelques jours à l’île Maurice. J’ai particulièrement aimé la Réunion pour ses paysages magnifiques et variés: ses plages, son volcan, ses forêts et ses cirques. Un vrai paradis pour moi qui aime tant randonner. J’en suis revenue enchantée et totalement dépaysée.

1er jour – le Cirque de Salazie

Dès l’atterrissage à l’aéroport de Roland Garros, tôt le matin, nous récupèrons la voiture de location. L’île n’est pas très grande mais il y a beaucoup à voir et la distance qui sépare deux points de chutes ne se mesure pas forcément en kilomètres mais plutôt en temps de trajet car les routes de montagne ne permettent pas de rouler très vite.

Tout près du village de Salazie, se trouve la cascade du Voile de la Mariée constituée d’une multitudes de filets d’eau dévalant de la montagne. Visible depuis la route, on ne peut pas la rater. La Réunion possède de nombreuses cascades, toutes différentes, toutes plantées dans un décor majestueux.

cascade du voile de la mariée, île de la Réunion

Sur la route, nous nous arrêtons régulièrement pour admirer le paysage. La route ne cesse de monter en se dirigeant vers Hell-Bourg et les maisons se font rares, c’est la montagne.

Arrivée à Hell-Bourg, perché à plus de 900 mètres d’altitude, nous parcourons la rue principale puis décidons de faire une petite marche avant le déjeuner. Malheureusement, il est un peu tard pour démarrer une grosse randonnée. On se contente de monter dans les hauteurs sur un chemin très pentu, sûrement difficile d’accès par temps de pluie. La végétation est dense de chaque côté du chemin, on poursuit jusqu’à atteindre une cascade. Une fois redescendu, nous déjeunons sur place et reprenons la route vers Sainte Anne où nous avons réservé une chambre d’hôte pour la nuit. On profite de notre passage dans ce coin de l’île pour aller à Piton-Sainte-Rose observer la coulée de lave qui a traversé la route en 1977 et s’est arrêtée devant l’église rebaptisée depuis Notre-Dame-des-Laves.

le cirque de Salazie, l'ile de la Réunion

 

2ème jour –  La plaine des Palmistes et la forêt de Bébour et Bélouve

Ces 2 forêts séparent la plaine des Palmistes du cirque de Salazie que nous avons quitté la veille. La route qui traverse ces forêts est le point de départ de nombreuses randonnées. J’aurais souhaité en faire plusieurs tant le paysage est magnifique mais le temps nous manque.

La randonnée du Trou de Fer    10 km – 3 heures

La majeure partie de la randonnée se fait sur un ponton en bois évitant ainsi de patauger dans la boue. Nous voilà immergés dans la forêt primaire avec pour décor les splendides fougères arborescentes. Sans oublier tamarins, acacias, fraises des bois et beaucoup d’autres espèces que je ne saurais nommer.

Lorsqu’on arrive enfin au Trou de Fer, un épais brouillard a quasiment envahi le point de vue. On aperçoit en partie la cascade mais à peine, le ravin est moins spectaculaire ainsi! Cependant, la déception est minime car la balade en elle même est un véritable spectacle. A faire absolument.

En fin de journée, on prends la direction de Bourg-Murat où l’on a prévu de passer la nuit.

forêt de Bébour- île de la Réunion

rando le Trou de Fer, île de la Réunion

 

3ème jour – Le Piton de la Fournaise

Changement complet de décor. Sur la route qui conduit au Piton de la Fournaise nous faisons un premier arrêt au Nez-de-Boeuf. Il faut arriver tôt avant que les nuages envahissent le paysage mais c’est les vacances alors nous ne sommes pas très matinales. Nous ne verrons pas la vue plongeante sur la vallée de la rivière des Remparts vantée par le guide papier car les nuages ont envahi le secteur, tant pis!

Nez-de-Boeuf - île de la Réunion

Vue sur les nuages au Nez-de-Boeuf

 

Arrêt suivant, le cratère Commerson, ici pas de nuages. Puis on débouche sur la plaine des Sables dans un paysage désertique sur plusieurs kilomètres pour finalement aboutir au pas de Bellecombe à 2311 mètres d’altitude. La route ne va pas plus loin, il faut se garer sur le parking et s’approcher de l’enclos. Impossible de descendre dans l’enclos car l’accès y est interdit depuis peu, on se contente d’observer le volcan de loin. De toute manière on n’avait pas prévu d’en faire l’ascension.

île de la Réunion

 

Le Piton de l’Eau

La route qui y mène est très cabossée. Après une bonne heure de marche le long d’un large sentier nous voilà arrivés autour d’un magnifique lac volcanique entouré d’arums.

Ce jour là (un samedi), beaucoup de réunionnais pique-niquaient autour du lac. Nous nous sommes installés et avons fait de même. La brume bien présente envahissait les lieux par intermittence, je profitais des éclaircies pour prendre des photos. En fin de journée, nous reprenons la route vers la côte, direction Saint-Pierre.

Piton des neiges

 

4ème jour – le sud de l’île

Aujourd’hui, on souhaite visiter un peu la côte sud de l’île. On fait un premier arrêt à Grande-Anse où la plage est bordée de nombreux palmiers et d’une pelouse parfaitement entretenue, le cadre est magnifique. Il doit être environ 10 h lorsqu’on arrive sur place et l’endroit est déjà envahi de réunionnais en train de s’installer et de préparer les barbecues pour le pique-nique. L’ambiance est familiale.

Maintenant, en route pour la cascade de Grand-Galet. On monte jusqu’au village du même nom malgré l’impressionnante route en lacets. En redescendant, on s’arrête au bord de la rivière Langevin pour un pique-nique très agréable (tous les réunionnais sont là aussi, c’est dimanche).

Plus tard dans l’après-midi, on passe à Vicendo puis à Cap Méchant où le paysage est très étonnant avec ses roches très noires qui contrastent avec le vert du gazon « bord de mer ». Ce jour là, il y a beaucoup de vent et les vagues sont hautes. Puis, on roule au-delà de Saint-Philippe sans atteindre les coulées de lave.

Grande-Anse, île de la Réunion

Cap Méchant, île de la Réunion

 

5ème jour – le souffleur de Saint-Leu et farniente à la plage d’Étang-Sale-les-Bains

C’est une plage de sable noir et très fin. Le sable noir c’est beau mais c’est chaud, tellement chaud que je courais pour aller de ma serviette à la mer pour éviter de me brûler sous les pieds. Et puis il vaut mieux arriver de bonne heure le matin si on veut s’installer à l’ombre d’un arbre car il y en a peu sur la plage. Dans l’après-midi, on part à Cilaos pour 2 nuits. Il faut compter environ 1h30 de trajet et paraît-il 420 virages mais je ne les ai pas comptés! Par endroit, il faut traverser un tunnel creusé dans la roche où une seule voiture peu s’engager à la fois: prudence et patience sont les maîtres-mots de cette route de montagne.

île de la Réunion

 

6ème jour – Cilaos

Après un petit tour dans Cilaos pour acheter un pique-nique nous voilà partis pour la cascade de Bras-Rouge, randonnée assez facile d’environ 2h30 (1h pour descendre et 1h30 pour remonter). Une fois arrivée à la cascade il faut se diriger un peu sur la gauche pour admirer le point de vue en contrebas. Le retour est un peu plus sportif. Puis, petit tour en voiture à Ilet-à-Cordes où les habitants ont planté des vignes (le seul vin de la Réunion).

Cilaos, île de la Réunion

 

7ème et 8ème jour – Saint-Gilles

On quitte Cilaos pour retrouver le chaleur de la côte. On passe nos 2 derniers jours à Saint-Gilles. Pour cette fin de séjour ce sera farniente à la plage, glaces aux fruits locaux et restaurant à Boucan-Canot. Je serais bien restée à la Réunion quelques jours supplémentaires pour profiter de ces bonnes adresses mais on doit déjà partir…

Saint-Gilles, île de la Réunion

 

9ème jour – Survol de l’île en hélicoptère

On avait réservé le vol dès notre arrivée à l’aéroport pour le 8ème jour de vacances soit l’avant dernier jour, mais la météo n’avait pas permis de survoler l’île dans de bonnes conditions (mauvaise visibilité). Heureusement que l’agence à l’aéroport nous avait conseillé de réserver au moins un jour avant le départ pour pouvoir reporter le vol en cas d’annulation. Nous avons choisi le vol complet de l’île soit le Trou de Fer, le volcan et les 3 cirques ce qui nous a permis d’avoir un aperçu du cirque de Mafate que nous n’avons pas inclus dans notre séjour par manque de temps. Nous sommes 6 à bord plus le pilote, tous munis d’un casque dans lequel le pilote nous fournis des explications.

Le vol est fabuleux et impressionnant surtout à l’arrivée au Trou de Fer où l’on remonte les chutes avec l’hélico tournant sur lui-même. On aperçoit aussi nettement la barrière de corail. Je conseille de faire le vol plutôt en fin de séjour pour ceux qui ne sont jamais venus à la Réunion car pendant le vol on retrouve tous les lieux que l’on a parcouru en voiture ou visité en randonnée et que l’on connaît déjà sous un autre angle. Vu du ciel, tout prend des dimensions différentes: 45 minutes de pur plaisir.

survol île de la Réunion

Notre séjour à la Réunion est terminé et pourtant il nous reste tant de choses à voir sur cette île, c’est sûr il faudra revenir, plus longtemps cette fois. Maintenant, il est l’heure de se rendre à l’aéroport où notre vol pour l’île Maurice nous attend.

No Comments

Leave a Comment