2 semaines à Madère

Madère est une île portugaise située dans l’océan Atlantique à environ 1000 km du Portugal et 600 Km du Maroc. Son littoral plutôt rocheux et escarpé n’en fait pas une destination plage mais ses multiples sentiers aménagés et ses paysages remarquables sont un véritable paradis pour les randonneurs.

 

Capitale: Funchal
Superficie: 57 km de long et 23 km de large
Climat: doux toute l’année avec des moyennes de 15°C en hiver à 25°C l’été.
Les levadas: canaux d’irrigation acheminant l’eau du nord vers le sud de l’île, plus sec. + de 2000 km de réseau

 

Nous sommes partis à Madère au mois de mai pour découvrir ses magnifiques paysages tout en randonnant. En 2 semaines, nous avons parcouru plus de 150 km de sentiers mais il en reste tant à découvrir. Sachant que nous sommes des marcheurs occasionnels le reste de l’année, je pense que ces randos sont accessibles à toutes les personnes en bonne condition physique. J’avais emmené le guide ROTHER, très bien fait je trouve. Les références et les numéros que j’utilise pour nommer les randos viennent de ce guide.

L’hébergement: 1 semaine dans le sud à Calheta qui m’a semblé idéalement situé étant donné les nombreux départs de randonnées dans le secteur et 1 semaine à Porto da Cruz, bien placé pour rayonner dans le nord de l’île. Une seule épicerie dans le village cependant et pas de quoi s’acheter à manger. Mon choix ce porterait ailleurs pour un autre séjour.

 

JOUR 1

 

  • Vers la vallée de la Ribeira Grande  (rando n° 44 du guide Rother)

Distance:  7,1 km
Durée:  2h aller-retour
Difficulté: Facile
Dénivelé:  aucun à part un escalier

Le départ de la randonnée se situe sur l’ER 110 au parking à l’embranchement de Rabaçal. Comme c’est le lieu de départ de plusieurs randonnées, il y a beaucoup de voitures garées, vous ne pouvez pas le louper! Balade ombragée le long d’une levada dans un magnifique décors avec à l’arrivée une jolie cascade. Une de mes randonnées préférées, peu fréquentée par les touristes. Peut-être parce qu’elle n’est pas indiquée depuis le parking…

 

  • De Christo Rei à la chapelle de Fatima (rando n°43 guide Rother)

Distance: 10,2 km
Durée: 2h30 aller-retour
Difficulté: facile
Dénivelé: aucun

Nous l’avons faite dans le sens inverse de celui du guide soit en partant de la chapelle de Nossa Senhora de Fatima puisqu’elle se situe face à la balade précédente.

Cette randonnée suit une toute petite levada: la levada do Paul. Le paysage est très différent de la balade précédente. On se trouve ici au milieu des fougères et des vaches qu’il faut parfois contourner pour pouvoir passer tant le chemin est étroit et si vous comptez sur les vaches pour se pousser, vous avez tort! La vue sur la côte sud est sublime. Attention il n’y a pas d’ombre. J’ai préféré la 1ère partie de la balade, si c’était à refaire je ne referais pas tout.

Pour ceux qui le souhaite, arrivé à Christo Rei, la balade peut se poursuivre. Nous ne l’avons pas fait.

levada do Paul Madère vers chapelle Fatima, Madère

levada do Paul Madère vers chapelle Fatima, Madère

 

JOUR 2

 

  • de Bica da Cana au Pinaculo (rando n°39)

Distance: 5,1 km
Durée: 1h30 aller-retour
Dénivelé: 150 m
Difficulté: moyen: il faut passer sous des cascades plus ou moins importantes suivant la saison. Sol sûrement glissant par temps de pluie. Randonnée assez ombragée.

Le départ se situe sur l’ER 110 vers Bica da Cana, un panneau de randonnée indique le sentier qui descend à travers les genêts et les fougères. Le départ et l’arrivée sont en pente assez raide mais le reste de la rando qui suit la levada da Serra a lieu sur terrain plat. Après cette descente en pente raide, prendre à droite vers PR17 à la bifurcation au niveau des panneaux. On longe alors des parois végétales très moussues où l’eau ruisselle. Un peu plus loin, des cascades le long de la paroi nous mouillent un peu au passage. Attention à ne pas glisser d’autant que la rambarde de sécurité était absente par endroit lors de notre passage.

Arrivé au Pinaculo (pain de sucre), c’est une jolie vue sur le massif central qui s’offre à nous à condition qu’il n’y ait pas trop de nuages bien sûr. Le retour se fait par un autre chemin qui mène à une plateforme panoramique au sommet du Bica da Cana donnant vue sur Sao Vicente au nord, le massif central et la plaine de Paul da Serra avec ses éoliennes. Superbe balade par temps clair.

de Bica da Cana au Pinaculo, Madère

 

  • Le chemin des fougères vers le Pico Ruivo do Paul, 1640m (rando n°40)

Distance: 4 km
Durée: 1h15
Dénivelé: 140 m
Difficulté: facile

Cette randonnée démarre un peu plus loin sur la route ER 110 à l’embranchement d’Estanquinhos. Elle longe une minuscule levada de 20 cm de large et nous conduit vers un petit bois de conifères (c’est la seule partie ombragée de la rando). Des crapauds sautent dans les mares à notre approche. On passe alors vers une zone de pique-nique appelée Fontes Ruivas avec tables et barbecues puis la balade se poursuit vers le Pico Ruivo do Paul. Ça grimpe! Tout en haut, un joli panorama sur le parc éolien et sur Sao Vicente au nord. Le retour fait une boucle jusqu’à la zone de pique-nique.

rando Pico Ruivo do Paul

 

  • De Fanal à Fio (rando n°41)

Distance: 4,7 km
Durée: 1h20
Dénivelé: 100 m
Difficulté: Facile

Le départ se situe au poste forestier de Fanal sur l’ER 209. Le site est magnifique. Le contraste entre la prairie vert clair et les lauriers fétides sombres aux énormes troncs tordus donne une atmosphère particulière au lieu. Difficile de résister à photographier ces lauriers tant ils sont photogéniques, certains sont couverts de lichens. La balade se poursuit jusqu’à un point de vue sur Seixal (au niveau du monte-charge) puis retour à Fanal.

Un petit détour de 10 min vers le lac s’impose même si « lac » est un bien grand mot car à cette époque de l’année, c’est plutôt une grosse flaque! Pour cela, il faut passer devant la table de pique-nique et le barbecue près du poste forestier et continuer vers le chemin herbeux. D’autres lauriers fétides et d’autres vaches nous attendent, l’endroit est magnifique.

de Fanal à Fio, Madère

 

JOUR 3

 

  • De Lamaceiros dans la Gorge de la Ribeira da Janeila (rando n°50)

Distance:12 km
Durée: 3h30 aller-retour
Dénivelé: aucun
Difficulté: facile – lampe de poche nécessaire pour les 2 tunnels

Le départ de la randonnée se fait face au parking près du château d’eau de Lamaceiros. On emprunte un large chemin qui longe la levada da central da Ribeira da Janela. La vue sur la vallée de la Ribeira da Janela et ses paysages en terrasse valent le coup d’œil. Puis on s’enfonce dans la végétation encore et encore jusqu’à aboutir à un 1er tunnel que l’on traverse en 10 min puis un 2ème moins long. Faire attention où l’on marche dans les tunnels, il y a souvent des flaques d’eau. Le retour se fait par le même chemin.

La balade peut se poursuivre à travers plusieurs tunnels supplémentaires dont un faisant 2 km de long mais nous ne l’avons pas fait. Ça rajoute 1h30 aller-retour pour marcher essentiellement dans le noir, nous n’avons pas vu l’intérêt.

Avant de rentrer sur Calheta, nous allons voir les piscines naturelles de Porto Moniz. C’est sous les nuages et au milieu d’une horde de touristes que nous découvrons Porto Moniz. Quelques courageux se baignent… Trop touristique pour nous, quelques photos et on repart.

rando vers Lamaceiros, Madère

rando vers Lamaceiros, Madère

Porto Moniz, Madère

 

JOUR 4

 

  • Cascade de Risco (rando n°45)

Distance: 6,3 km
Durée: 2h aller-retour
Dénivelé: 240 m en partant du parking de Rabaçal sur l’ER 110; possibilité de prendre la navette payante pour rejoindre le poste forestier de Rabaçal ce qui réduit le temps de la rando de 1h.
Difficulté: facile

Variante: nous avons débuté la randonnée plus bas sur la route allant à Calheta: dans un virage, devant un grand bâtiment avec barbecue où l’on peut garer la voiture, il y a un panneau indiquant les « 25 sources ». Ce sentier mène en 10 min au tunnel des cavaliers long de 800 mètres (lampe torche nécessaire). En passant par ce tunnel la durée de la rando est de 1h30 aller-retour.

Petite promenade simple et ombragée qui suit la levada do Risco jusqu’à la cascade du même nom. Cette rando et celle qui suit (les 25 sources) étant très populaires nous avons débuté assez tôt (vers 9 h) pour éviter au maximum la cohorte des touristes. Nous avons bien fait car pour la rando des 25 sources il est assez difficile de se croiser par endroit ce qui rend la promenade pénible. Certaines personnes avec qui nous avons discuté ne l’ont pas trop appréciée à cause de ça, pourtant les paysages sont très beaux!!! Pour faire des photos, c’est pas très pratique non plus quand il y a foule.

 

  • De Rabaçal vers les 25 sources (rando n°46)

Distance: 8,7 km
Durée: 3h aller-retour
Dénivelé: 320 m en partant du parking de Rabaçal sur l’ER 110
Difficulté: facile

Possibilité de rejoindre cette rando depuis la cascade de Risco (balade précédente), dans ce cas là, les temps indiqués seront plus courts évidemment.

Très belle rando et très agréable s’il n’y a pas trop de monde. On suit la levada das 25 fontes sur un chemin assez étroit, la bruyère arborescente forme comme un tunnel au-dessus de nos têtes. Les fleurs sur le bas côté ajoutent une note romantique à l’ensemble du tableau. Puis on arrive à la cascade, ou plutôt, semble-t-il une multitude de cascades qui s’écoulent dans un bassin. Le retour se fait par le même chemin. Sur le chemin du retour un sentier se détache sur la droite pour rejoindre la levada da Rocha Vermelha, c’est là que nous allons…

rando 25 sources, Madère

rando 25 sources, Madère

rando 25 sources, Madère

 

  • Levada da Rocha Vermelha (rando n°47)

Distance: 8,9 km (depuis l’ER 110)
Durée: 2h50 aller-retour
Dénivelé: 540 m
Difficulté: moyen – de bonnes jambes sont nécessaires pour la remontée. Sûrement très glissant en cas de pluie!

Nous enchaînons donc depuis une bifurcation de la randonnée des 25 sources. Nous empruntons un sentier en pente raide pendant au moins 15 à 20 minutes avant de rejoindre la levada da Rocha Vermelha. Arrivée en bas, prendre à droite jusqu’à une sorte de pont sous lequel passe la levada au niveau d’une cascade. Jusque-là, cette balade n’a rien d’extraordinaire mais si vous continuez à suivre la même levada qui part vers la gauche, les paysages sont de toute beauté. Au bout de 40 minutes environ, le chemin s’arrête et il faut faire demi-tour.

La remontée vers les 25 sources peut se faire par le sentier par lequel on est arrivé ou bien un autre un peu plus loin. Nous n’avons croisé quasiment personne contrairement aux 2 randonnées précédentes, ce qui contribue au charme de la balade. C’est en tous cas une de mes préférées!!!

Attention: si on est sujet au vertige, certains passages sont un peu délicats.

JOUR 5

 

  • Pico Grande, 1654 m (rando n°36)

Distance: 11,2 km
Durée: 4h15 aller-retour
Dénivelé: 670 m
Difficulté: difficile – quelques passages vertigineux avec des câbles métalliques, un peu impressionnant je dois dire !

Notre 1ère randonnée en montagne à Madère et quelle rando!!!  C’est juste sublime. Le panorama est tellement grandiose du début à la fin que mon appareil photos a dû surchauffer! Une explosion de couleurs, de fleurs et de vues fantastiques. Que de bons moments malgré l’effort physique et le manque de souffle. Les nuages qui montent de la vallée côté nord de l’île et masquent souvent le paysage ont eu la gentillesse de se faire discret. Départ de la rando au poste forestier de Boca da Corrida. Pas d’ombre sur le parcours.

Une petite mise en garde tout de même: les câbles métalliques sécurisant la montée du rocher sommital sont rouillés, des éclats peuvent écorcher les mains, prudence donc.

rando Pico Grande, Madère

rando Pico Grande, Madère

Jour 6

 

Après la journée d’hier, on a décidé de s’accorder un peu de repos et d’aller visiter la capital: Funchal.

On part découvrir le quartier de Sao Pedro et la vieille ville à pied en passant par le marché des laboureurs. L’après-midi, on prend le téléphérique (assez cher) pour visiter le jardin botanique dans les hauteurs.  Le jardin ne vaut pas vraiment le coup et manque d’explications, on aurait pu s’en passer mais le téléphérique est sympa et offre une vue d’ensemble sur la ville, je ne regrette pas.

Funchal, Madère

jardin botanique Funchal, Madère

 

Jour 7

 

Aujourd’hui nous quittons Calheta pour rejoindre notre deuxième location à Porto da Cruz.

  • Herboriser dans le Folhadal (rando n°38)

Distance: 5,7 km
Durée: 1h30 aller-retour
Dénivelé: aucun
Difficulté: facile – lampe de poche obligatoire pour le tunnel

Le début de la randonnée se situe au col d’encuméada. Face au bar, se trouve un escalier qui monte rejoindre la levada do Norte. Arrivé au col, il ne fait vraiment pas chaud, il y a du vent et des nuages partout. Mais le temps peut vite changer et l’atmosphère se réchauffe rapidement.

Petite balade sympa et simple qui peut être prolongé au niveau du 2ème tunnel (on a fait demi- tour à ce niveau) pour rejoindre le Pinaculo. Si l’on n’a pas besoin de retourner à la voiture on peut continuer vers Bica da Cana (voir rando n°39).

 

  • Le chemin côtier de Sao Jorge (rando n°26)

Distance: 5,5 km
Durée: 2h aller-retour
Dénivelé: 300 m
Difficulté: facile à moyen

Nous avons débuté la balade au niveau de l’église de Sao Jorge puis rejoint une sorte de brasserie sur une grande place tout en bas du village. Il n’y a pas grand intérêt à faire cette partie à pied, l’idéal serait de venir en voiture jusque-là. Puis, ça descend nettement pour rejoindre la plage de galets de Calhau en contrebas. Une fois en bas, prendre à gauche et suivre le chemin le long de la paroi rocheuse qui remonte au village. A partir de la plage de Calhau, la balade devient plus sympa. On peut voir la presqu’île de Sao Laurenço.

chemin cotier de Sao Jorge, Madère

chemin cotier de Sao Jorge, Madère

 

Jour 8

 

  • Caldeirao Verde (rando n°28)

Distance: 13,1 km
Durée: 3h30 aller-retour
Dénivelé: aucun
Difficulté: facile – lampe de poche pour les tunnels

Le départ se trouve au parking de Queimadas, vers une jolie auberge au toit de chaume. Les canards ont des abris dans le style des maisons typiques de Santana.

Beaucoup de monde au départ de la randonnée, à 10 h c’est déjà trop tard pour éviter la foule. Des groupes accompagnés de guides nous précèdent, pas toujours facile de les doubler sur l’étroit sentier… On suit la levada do Caldeirao Verde à travers une végétation assez dense, peu de point de vue sur le parcours. On traverse 4 tunnels (il vaut mieux penser à regarder la hauteur du plafond pour éviter de se cogner la tête) puis on arrive dans le Caldeirao Verde, cirque aux parois montant haut vers le ciel, une cascade s’écoule de la paroi.

A partir de là, on peut faire demi-tour ou poursuivre vers Caldeirao do inferno, ce que nous avons fait.

rando caldeirao verde et inferno, Madère

rando caldeirao verde et inferno, Madère

 

  • Caldeirao do inferno (rando n°29)

Distance: 6 km
Durée: 2 h aller-retour
Dénivelé: 110 m (soit 326 marches assez raides)
Difficulté: la seule difficulté réside dans les 326 marches à grimper, manque de souffle assuré!! Lampe de poche nécessaire.

J’ai préféré la randonnée précédente. Une fois qu’on a monté les marches (326 quand même), la balade est essentiellement une succession de tunnel jusqu’à Caldeirao Inferno. Rien d’exceptionnel à voir selon moi. Par contre, il y a moins de monde sur cette deuxième partie et ça c’est appréciable.

En partant de Porto da Cruz ce matin il y avait beaucoup de nuages sur les hauteurs, j’avais peur de ne pas profiter des paysages mais finalement la visibilité était bonne même si les nuages étaient parfois proches. De toutes manières ces 2 randonnées n’ont pas énormément de points de vue.

En repartant sur Porto da Cruz, on s’arrête voir les petites maisons typiques de Santana.

Santana, Madère

 

Jour 9

 

  • Du tunnel de Caniçal vers Porto da Cruz (rando n°14)

Distance: 12,1 km
Durée: 3h30 aller
Dénivelé: 150 m en montée et 360 m en descente
Difficulté: facile à part un passage un peu délicat avec câble métallique là où le chemin n’existe plus sous nos pieds. Sûrement dangereux en cas de pluie.

Nous avons pris un taxi pour rejoindre le départ de cette rando en aller simple. On suit au début la levada do Caniçal au milieu des champs et des jardins potagers pendant environ 3/4 h. Puis un sentier se détache sur la droite indiquant Vereda da Boca do Risco. On monte alors pendant 1/2 h pour atteindre Boca do Risco d’où l’on a un beau panorama. Prendre ensuite à gauche le chemin qui longe la côte. A partir de là, le paysage est tout simplement magnifique. Les vues plongeantes sur la côte et les falaises, les contrastes de couleurs, l’isolement des lieux, le peu de fréquentation, en font une rando très intéressante. Par contre, à partir de Larano et jusqu’à Porto da Cruz, c’est beaucoup moins intéressant.

L’idéal serait peut-être de se garer en voiture le plus haut possible après Larano, d’aller jusqu’à Boca do Risco puis de faire demi-tour.

du tunnel de canical à Porto da Cru, Madère

du tunnel de canical à Porto da Cru, Madère

 

  • Le Balcon de Ribeiro Frio (rando n°18)

Distance: 3 km
Durée: 40 min aller-retour
Dénivelé: aucun
Difficulé: facile

Voici une petite promenade (balcoes) facile au départ de Ribeiro Frio qui aboutit en 20 minutes à un beau point de vue sur le massif central à condition qu’il n’y ait pas de nuages bien sûr. De retour à Ribeiro Frio, un petit passage au poste forestier superbement fleuri et à son vivier de truites s’impose.

 

Jour 10

 

  • De Ribeiro Frio au château d’eau vers Portela (variante rando n°19)

Distance: env 14 km
Durée: 5 h aller-retour
Dénivelé: quasiment aucun
Difficulté: facile mis à part quelques passages accidentés dû aux glissements de terrain.

Cette rando m’a semblé quelconque, qui sait, peut être que je deviens exigeante après tous ces kilomètres de paysages fantastiques… Cette rando est d’ailleurs notée parmi les plus belles à faire par notre guide… Comme quoi chacun ses goûts.

 

Jour 11

 

  • Du Pico do Ariero vers le Pico Ruivo, 1862 mètres (rando n°31)

Distance: 13,4 km (+ avec la déviation)
Durée: 5h30 aller-retour avec la déviation due aux éboulements
Dénivelé: 780 m (+ avec la déviation)
Difficulté: moyen à difficile – lampe de poche nécessaire

Le départ de cette merveilleuse randonnée se situe au Pico de Arieiro, 3ème plus haut sommet de Madère culminant à 1818 m. Pour l’aller, nous avons choisi l’itinéraire le plus long par la droite et au retour nous avons emprunté le sentier par les différents tunnels, un peu plus court d’1 km. Les 2 itinéraires sont aussi beaux l’un que l’autre.

Que dire de cette rando si ce n’est qu’il faut absolument la faire. Le souffle manque, les muscles sont douloureux en montée mais quelle récompense face à ces paysages de toute beauté. En prenant notre temps, sans forcer l’allure, on finit par arriver au refuge, mais ce n’est pas tout, il faut encore gravir le Pico Ruivo afin de profiter du spectacle à 360°.

Ceux qui n’ont pas besoin de rejoindre la voiture peuvent continuer vers Achada do Teixeira (rando n°30) et raccourcir ainsi d’au moins 1h30 la balade. Il faut alors prévoir un taxi pour le retour. Nous n’avons pas choisi cette variante et ferons la rando n°30 un autre jour.

de Pico do aeriero vers Pico Ruivo, Madère

de Pico do aeriero vers Pico Ruivo, Madère

de Pico do aeriero vers Pico Ruivo, Madère

Pico Ruivo, 1862 m, le plus haut sommet de l’île

 

Jour 12

 

  • La presqu’île de Sao Laurenço (rando n°12)

Distance: 8,1 km
Durée: 2h30 aller-retour
Dénivelé: 340 m
Difficulté: facile à part la dernière montée assez raide (surtout quand on a fait Pico Ruivo la vieille!)

C’est fatigués et les muscles douloureux que nous nous réveillons ce matin. Nous accusons le coup de la randonnée d’hier et certainement des 11 derniers jours. Le programme d’aujourd’hui: repos le matin et une rando pas trop longue l’après-midi, c’est bien assez.

On nous a conseillé de faire la presqu’île de Sao Laurenço l’après-midi pour éviter la foule. Au départ, vers 15h, il y a encore pas mal de monde mais au retour, nous sommes presque seuls. Jolie balade, de beaux contrastes de couleurs dans la roche, ça doit être encore plus beau l’hiver quand il y a un tapis d’herbe bien verte. A partir de la casa do Sardinha, ça grimpe dur. Tout en haut, beau point de vue sur le bout de la presqu’île, les îles desertas et sur Porto Santo. Attention, pas d’ombre sur le parcours.

presqu'ile de Sao Laurenço, Madère

Jour 13

 

  • Vers le Pico Ruivo depuis Achada do Teixeira (rando n°30)

Distance: 5,6 km
Durée: 1h45 aller-retour
Dénivelé: 270 m
Difficulté: facile

On se retrouve ici au milieu des mêmes paysages que la randonnée n°31. Cependant cette balade est nettement plus facile (moins de dénivelé et beaucoup plus courte). Pour aprécier le paysage, il vaut mieux qu’il n’y ait pas de nuages cependant.

d'Achada do Teixeira vers PicoRuivo, Madère

d'Achada do Teixeira vers PicoRuivo, Madère

 

  • De Pico das Pedras à Queimadas (rando n°27)

Distance: 4,4 km
Durée: 1h10
Dénivelé: aucun
Difficulté: facile

Petite balade ombragée sympathique qui permet de rejoindre le départ de la rando Caldeirao Verde (n°28). Elle longe la levada du même nom.

Voilà, c’est fini, demain on rentre chez nous et on va pouvoir se reposer d’avoir tant marché 😉

No Comments

Leave a Comment