Sarlat

Impossible de passer dans le Périgord noir sans aller découvrir la ville de Sarlat. Beaucoup de choses à voir dans cette ville d’Art et d’Histoire qui a su sauver ses monuments de la destruction avant qu’il ne soit trop tard grâce à l’application de la loi Malraux concernant la sauvegarde du patrimoine. Flâner dans les ruelles, observer les façades et l’architecture des maisons en pierre est un pur bonheur pour les yeux.

 

Et pourquoi pas une visite guidée

L’office de tourisme propose des visites-découvertes du centre historique. La durée de la visite que j’ai choisi, 1h30 normalement, a largement été dépassée par notre guide passionnée et passionnante. Cette visite guidée m’a permis d’aborder l’histoire et l’architecture de cette cité médiévale avec d’intéressantes anecdotes en prime, je le recommande vivement.

Tarif très correct (en 2014): 5,50€ pour les adultes – 3€ de 12 à 18 ans – gratuit pour les moins de 12 ans.

Sarlat peut rebuter certains par sa foule certes impressionnante l’été. C’est vrai que j’ai parfois eu du mal à prendre un monument en photo sans avoir des quantités de personnes devant. Oui, c’est vrai il y a du monde, oui c’est très touristique mais c’est beau et ça vaut vraiment le détour.

Sarlat, Dordogne

beaucoup de monde sur la place de la Liberté

Sarlat, Dordogne

Sarlat, Dordogne

Hotel Vassal datant du XV siècle et sa double tourelle en encorbellement

Sarlat, Dordogne

d’autres belles façades place du Marché aux oies

Photo de gauche ci-dessus: Vestiges de rempart – Photo de droite: la Lanterne des Morts datant du XII siècle

 

Sarlat, Dordogne

lanterneau du Présidial

Sarlat, Dordogne

une autre maison typique pleine de charme

photo de gauche ci-dessus: La fontaine Sainte-Marie creusée dans la roche au XII siècle est alimentée par un ruisseau souterrain. J’y suis passée à l’heure où l’ensoleillement et les reflets du soleil illuminaient le lieu. En repassant devant 2 heures plus tard, le soleil avait disparu et c’était tellement sombre que j’aurait pu passer à côté sans y prêter attention!

Photo de droite ci-dessus: tombes encastrées dans l’épaisseur d’un mur appelées enfeus.

No Comments

Leave a Comment