Découvrir Séville en 3 jours

Chaleureuse, vivante, contrastée, presque toujours ensoleillée, Séville est une ville qui ne manque pas d’attraits. Se perdre dans les ruelles de Santa Cruz, découvrir la splendeur de ses monuments anciens et plus récents, s’extasier devant la beauté de son architecture d’influence arabe, s’immerger dans son ambiance et sa culture sont autant d’expériences que j’ai adorées. Une destination qui mérite bien 3 jours sur place mais si vous en avez l’occasion n’hésitez pas à rester un peu plus longtemps. 

 

La Place d'Espagne, Séville

 

 


Compte rendu de mes visites dans la capitale andalouse


 

Le quartier de Santa Cruz

Le quartier de Santa Cruz est le quartier historique de Séville et le point de chute idéal pour rayonner dans la ville. C’est un quartier plein de vie et plein de charme. Très touristique aussi. Il faut dire qu’on y trouve des monuments incontournables comme la cathédrale, la Giralda et l’Alcazar.

Ses ruelles étroites et tortueuses m’ont donné du fil à retordre pour me repérer mais s’y balader est un vrai plaisir. Il y a partout quelque chose à voir: de belles façades, des azulejos, des places bordées d’orangers, de jolis patios envahis de végétation… Sans compter les nombreux cafés et restaurants remplis à toute heure.

Beaucoup d’hôtels et d’hébergements sont proposés dans le quartier. Si vous venez en voiture, je vous conseille de réserver un logement avec parking, c’est plus pratique. On pose la voiture en arrivant, puis, on l’oublie le temps du séjour. Tout se fait très facilement à pied et si besoin, il y a les taxis et les transports en commun. Il peut être sympa aussi de réserver un logement ayant un accès à un toit-terrasse donnant sur la cathédrale pour une vue imprenable au coucher du soleil!

 

Plaza del Triunfo, Séville

 

La Cathédrale et la Giralda

Au cœur du quartier de Santa Cruz, la cathédrale de Séville (cathédrale Notre-Dame du siège) s’impose comme un monument incontournable. Tout y est gigantesque et impressionnant: sa taille, sa hauteur sous plafond, son retable, son ostensoir, ses richesses…  Il faut bien sûr monter au sommet de la Giralda pour profiter du magnifique point de vue sur la ville.

★ Pour en savoir plus sur cette visite, voir mon article complet: la cathédrale de Séville et la Giralda

 

 

L’Alcazar

Dissimulé derrière des murailles à deux pas de la cathédrale, l’Alcazar (Réal Alcázar) est un ensemble de palais et de jardins plus fabuleux les uns que les autres. Le palais islamique d’origine, construit au 8ème siècle, a été transformé et agrandi au cours des siècles par les différents souverains pour laisser place à un ensemble d’édifices de styles architecturaux différents. Une partie du palais sert de lieu de résidence à la famille royale quand elle séjourne à Séville. Il est d’ailleurs possible de visiter les appartements royaux (Cuarto Real Alto) en supplément du prix d’entrée.

Le ciel était un peu tristounet lors de ma visite et pourtant j’ai trouvé les lieux enchanteurs. Orangers, citronniers, palmiers et fontaines agrémentent les nombreux jardins où plusieurs paons se baladent librement. La galerie du Grotesque (Galería del Grutesco) qui surplombe le jardin central permet d’admirer les lieux en hauteur. Il manquait juste un peu de fleurs pour donner une touche de couleur aux jardins mais c’est peut-être une question de saison (j’y suis allée en février).

Le palais mudéjar construit par Pierre 1er (Palacio del Rey Don Pedro) est une vrai merveille. C’est une succession de patios, de bassins et de pièces dont le raffinement et la finesse des ornements nous transportent dans les contes des Milles et Une Nuits. Mention spéciale pour La Cour des demoiselles (Patio de las Doncellas) particulièrement photogénique. N’oubliez pas d’aller voir les bains sous le palais gothique. La visite de l’ensemble m’a pris 2h30 mais on peut facilement y rester plus longtemps.

 

Infos pratiques

– N’hésitez pas à prendre vos billets sur internet (1€ plus cher) pour réduire le temps d’attente à l’entrée.
– Entrée gratuite le lundi de 17h à 18h d’octobre à mars et de 18h à 19h d’avril à septembre.
– Tarif: adultes: 11,50€ – de 17 à 25 ans: 3€ – moins de 16 ans: gratuit

– Site web:  www.alcazarsevilla.org

 

l'Alcazar de Séville

 

La Place d’Espagne

Voilà encore un endroit à ne pas manquer à Séville! Pour s’y rendre, compter 20 minutes à pied depuis la cathédrale. Une petite balade qui donne l’occasion de découvrir d’autres bâtiments remarquables comme l’université, le palais de San Telmo et le théâtre Lope de Vega. Suivant l’heure de la journée, la place peut être noire de monde ou au contraire très tranquille.

Construite pour l’exposition ibero-américaine de 1929, la Place d’Espagne (Plaza de España) est aussi belle qu’immense. Elle est bordée par un fabuleux édifice en arc de cercle tout en briques et en céramique. Les deux grandes tours à chaque extrémité se voient de loin dans Séville. Tout le long du bâtiment, des scènes en azulejos représentent un épisode de l’histoire de chacune des provinces espagnoles. Possibilité de faire un petit tour en barque sur le canal qui traverse la place (payant). Pour une belle vue d’ensemble, emprunter l’escalier sur la droite qui mène à un balcon à l’étage supérieur.

 

la Place d'Espagne, Séville

la Place d'Espagne, Séville

 

Le Parc Maria Luisa

La Place d’Espagne fait partie du parc Maria Luisa, il suffit donc de quelques enjambées pour se retrouver dans ses allées arborées. Le parc est un petit havre de paix où l’on peut se poser et se ressourcer un moment. On y retrouve les éléments décoratifs des jardins andalous: fontaines, bassins, jets d’eau et azulejos. Dans les arbres, on peut voir de jolies perruches verte. Si vous ne les voyez pas au premier abord, vous les entendrez sûrement!

Après la Place d’Espagne, il faut aussi se rendre à la Place d’Amérique, à l’extrémité sud du parc. Là aussi, il y a quelques beaux bâtiments à ne pas manquer: le pavillon royal, le musée archéologique et le musée des Arts et des Coutumes Populaires de style mudéjar, tous trois construits à l’occasion de l’exposition ibéro-américaine de 1929.

 

Parc de Maria Luisa, Séville

 

Les Rives du Guadalquivir

En sortant du parc Maria Luisa, on peut se rendre sur les bords du Guadalquivir pour une petite balade sympa. On y croise joggeurs, cyclistes et promeneurs qui viennent se poser un moment au soleil. Les bateaux de croisière passent à un rythme régulier sur les flots paisibles du fleuve. J’ai particulièrement aimé la partie qui va du pont San Telmo au pont de Triana, bien aménagée et très agréable. Je m’y suis quand même promenée 2 fois en 3 jours, c’est dire! C’est aussi l’occasion de voir la Tour de l’Or et de se rendre au quartier de Triana.

 

les bords du Guadalquivir, Séville

les bords du Guadalquivir, Séville

 

La Tour de l’Or

La Tour de l’Or (Torre del Oro) est une ancienne tour d’observation du 13ème siècle qui servait à protéger Séville des invasions par le fleuve. Elle se trouve le long du Gualdalquivir, au niveau du pont San Telmo. Cette tour est aujourd’hui un petit musée maritime. La visite du musée est plutôt rapide: quelques maquettes, objets et cartes anciennes. Son intérêt majeur réside dans la possibilité de monter au sommet de la tour où la vue sur le fleuve et la cathédrale est vraiment sympa.

 

★ Infos pratiques

– Tarif: adultes: 3€ – enfants, étudiants et plus de 65 ans: 1,5€
– Gratuit le lundi et pour les moins de 6 ans

– Site web: www.visitasevilla.es

 

la Tour de l'Or, Séville

 

Le quartier de Triana

Ce quartier se trouve de l’autre côté du Guadalquivir. Il ne m’a pas particulièrement séduite mais j’ai bien aimé le marché couvert et la petite Chapelle du Carmel (Capilla de la Virgen del Carmen ) tous deux situés à droite juste après le pont Isabel II. Tout en briques rouges et en céramique, la chapelle rappelle le style de l’édifice de la Place d’Espagne. En longeant le fleuve entre le pont San Telmo et le pont Isabel II, on peut voir des maisons aux façades colorées. Il s’agit de la rue Betis bordée de cafés et de restaurants et donc très animées. Quartier à voir si on reste suffisamment longtemps à Séville, mais ne fait pas partie selon moi des incontournables. Aller quand même jusqu’au pont Isabel II, ça vaut le coup pour la vue sur les deux rives du Guadalquivir et sur le fleuve lui même.

 

le quartier du Triana, Séville

 

Les arènes 

Les arènes de Séville (Plaza de Toros de la Maestranza) se trouvent près du pont Isabel II, face au Guadalquivir. Je n’ai pas fait la visite guidée mais l’extérieur vaut vraiment le coup d’œil. On peut s’engager dans les petites ruelles qui l’entourent pour admirer l’ensemble de l’édifice. Puisque vous êtes là, profitez en aussi pour allez voir la belle façade de l’hôpital de la Charité situé juste à côté.

 

★ Infos pratiques

– Tarif: adultes: 8€ – 5€: étudiants et plus de 65 ans: 5€ – de 7 à 11 ans: 3€ – moins de 7 ans: gratuit
– Gratuit le lundi de 15h à 19h

– Site web: www.realmaestranza.com

 

les arènes de Séville

 

La Casa de Pilatos

La maison de Pilate (Casa de Pilatos) est un exemple typique des palais et demeures nobles qui existaient au 16ème siècle à Séville. Son architecture d’influence multiple est un mélange de style mudéjar, gothique et Renaissance. La visite, s’articule autour d’un patio central qui donne sur quelques pièces et 2 jardins.

Les salles qui entourent le patio au rez de chaussée sont richement décorées. On y découvre des plafonds incroyables et des murs tapissés de magnifiques azulejos. L’étage se visite uniquement sur visite guidée (en anglais et espagnol). Un conseil: même si comme moi vous ne visitez pas l’étage, vous pouvez emprunter le très bel escalier jusqu’au palier supérieur, son plafond et ses murs sont magnifiques.

Quelques points négatifs: le prix d’entrée est plutôt élevé par rapport à la durée de la visite surtout si l’on compare avec l’Alcazar. On ne peut pas marcher dans les allées des jardins, juste les regarder derrière des barrières. Un peu dommage quand même! L’audioguide (compris dans le prix) est peu intéressant. Trop de détails inutiles et ennuyeux à moins d’être féru d’histoire. Pour conclure, une très belle demeure qui mérite une visite mais avec le sentiment mitigé de payer cher pour ce que c’est. Une bonne option serait d’y aller le lundi de 15h à 18h30 lorsque c’est gratuit!

 

★ Infos pratiques

– Tarif: 8€ pour le rez de chaussée seul – 10€ avec l’étage (visite guidée)
– Gratuit pour les moins de 10 ans et le lundi de 15h à 18h30

– Site web: www.fundacionmedinaceli.org

 

La casa de Pilatos, Séville

La casa de Pilatos, Séville

 

Metropol Parasol 

Très différent des autres lieux visités jusqu’à présent, Metropol Parasol est une immense structure moderne qui dénote au milieu de tous les monuments anciens de Séville. Située sur la place de la Encarnación, la structure, inaugurée en 2011, se compose de 6 « parasols » reliés entre eux pour former une balade au-dessus des toits de la ville. Son aspect peut surprendre, on aime ou on n’aime pas.

Pour monter au sommet il faut tout d’abord se rendre au niveau -1. C’est la même entrée que l’antiquarium, un musée qui présente des vestiges romains découverts lors de la construction de la structure. La montée se fait par un ascenseur. Une fois tout en haut, il ne reste plus qu’à se promener au sommet tout en admirant la ville et ses nombreux édifices religieux dont la fameuse cathédrale que l’on aperçoit au loin. Surement très sympa à faire au coucher du soleil. Pour moi, Metropol Parasol fait partie des incontournables à Séville et pour le prix, je le recommande vraiment. Le billet d’entrée donne droit à 1€ de réduction sur les boissons proposées au bar au sommet.

 

★ Infos pratiques

– Tarif: 3€ – gratuit pour les moins de 6 ans

– Site web: https://setasdesevilla.com

 

Metropol Parasol, Séville

 


J’ai adoré Séville et ses nombreux monuments riches en histoire. Si vous envisagez de partir en Andalousie, ne manquez pas d’y faire un tour, vous ne le regretterez pas. Fin février, j’ai eu la chance d’avoir du beau temps, mais cela n’a pas été le cas sur la totalité de mon road trip en Andalousie. Un conseil, il peut être intéressant de se trouver à Séville un lundi, la plupart des monuments proposant des visites gratuites ce jour-là.

2 Commentaires

  • Alice 8 avril 2018 à 18 h 03 min

    Bonjour Freddie, et merci pour ce beau partage ! Pourriez-vous me dire comment aller à l’essentiel si je dois visiter la ville en une journée ? D’avance, Merci !

    Répondre
    • freddie 8 avril 2018 à 20 h 24 min

      Bonjour Alice, en 1 journée à Séville vous pouvez choisir de faire les deux monuments incontournables que sont l’Alcazar et la cathédrale mais vous ne pourrez pas faire grand chose d’autres et risquez de passer pas mal de temps en file d’attente suivant la période. Sinon, vous pouvez ne faire que l’un des 2 au choix en fonction de vos centres d’intérêts ce qui vous laissera le temps de vous balader dans le quartier de Santa Cruz et de voir la place d’Espagne vraiment très belle. Si vous avez encore du temps et l’envie vous pouvez vous rendre en fin de journée au Metropol Parasol pour une vue sympa sur les toits de la ville.

      Après, si vous souhaitez en voir le maximum en un minimum de temps vous pouvez aussi emprunter un bus à étage qui fait le tour des principaux sites touristiques de la ville. Je ne suis pas fan en général mais en une journée ça peut être pratique. Il existe aussi des tours de calèche et de segway sur le même principe. Voilà, j’espère avoir pu vous aider…

      Répondre

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.