Malaga: un après-midi dans le centre historique

J’ai un peu hésité avant d’inclure Malaga à mon road trip. Pour y être passée il y a des années, j’en avais gardé l’image d’une ville plutôt bétonnée et défigurée par les barres d’immeubles un peu comme toute la Costa del Sol d’ailleurs. Pourtant, si Malaga n’a pas le charme de Séville ou Cordoue, la ville possède quand même quelques beaux monuments historiques qui valent la peine d’être visités. 

 

Malaga

 

Cette étape de mon road trip aura été une étape un peu manquée. Le soleil pourtant bien présent dans cette région de l’Espagne n’aura pas beaucoup pointé le bout de son nez durant mes deux jours sur place. Il est vrai que début mars n’est pas forcément la saison idéale pour éviter la pluie… Heureusement, le soleil a quand même fait son apparition le temps d’un après-midi, juste le temps nécessaire pour découvrir le centre historique, visiter l’Alcazaba et le château de Gibralfaro.

 

L’Alcazaba

C’est de loin la visite que j’ai préféré à Malaga. L’Alcazaba est une ancienne forteresse arabe construite au 11ème siècle à l’époque de l’Espagne musulmane pour défendre la ville. Beaucoup plus grande que l’Alcazaba d’Antequera, elle offre une balade très agréable à travers ses jardins, ses patios et son chemin de ronde d’où l’on a une vue privilégiée sur la ville et la mer. Début mars, lors de mon passage, les orangers en fleurs commençaient à embaumer l’air de leur délicieux parfum. Compter 1h30 de visite environ.

Pour ceux qui souhaitent bénéficier de la vue sans trop marcher, on peut accéder directement à la partie supérieure de l’Alcazaba par un ascenseur situé rue Guillén Sotelo, juste derrière l’hôtel de ville.

 

★ Infos pratiques

– Tarif: adultes: 2,20€ – de 6 à 16 ans et étudiants: 0,60€ – moins de 5 ans: gratuit
– Billet couplet Alcazaba + Castillo Gibralfaro: 3,55€
– Entrée gratuite le dimanche à partir de 14h

 

Alcazaba, Malaga

Alcazaba, Malaga

 

 

Théâtre romain

En sortant de la forteresse, ne manquez pas les vestiges du théâtre romain situé contre les murailles de l’Alcazaba. L’accès au site est gratuit mais il n’est pas vraiment nécessaire d’y pénétrer pour en profiter puisqu’on le voit tout aussi bien depuis la place qui lui fait face.

 

Théâtre romain, Malaga

 

 

Le château de Gibralfaro

Il est temps de prendre un peu de hauteur et de se rendre au château de Gibralfaro (castillo Gibralfaro). Si vous aimez marcher, je vous conseille de monter au château à pied en suivant le Paseo Don Juan Temboury qui longe les murailles de l’Alcazaba. Il faut environ 20 minutes de marche pour atteindre le château et ça grimpe pas mal mais tout au long du chemin, on profite d’une belle vue sur la ville et la mer en contrebas. Un peu avant d’arriver au château, le mirador de Gibralfaro offre lui aussi un beau point de vue en surplomb des arènes.

Du château, il ne reste pour ainsi dire que ses remparts, l’intérêt de la visite vaut donc essentiellement pour le panorama à 360° sur Malaga et les environs avec d’un côté la mer et de l’autre la montagne. De là, on aperçoit aussi très bien la cathédrale de l’Incarnation et l’Alcazaba qui semble petite vue d’ici. En ressortant du château, on peut aller voir un autre point de vue (également appelé Mirador de Gibralfaro) situé un peu plus bas sur la route Camino Gibralfaro (à environ 200 mètres du château). Le panorama est assez similaire au précédent mais intéressant également. A faire aussi une fois la nuit tombée, lorsque la ville s’illumine.

 

★ Infos pratiques

– Tarif: adultes: 2,20€ – de 6 à 16 ans et étudiants: 0,60€ – moins de 5 ans: gratuit
– Billet couplet Alcazaba + Castillo Gibralfaro: 3,55€
– Entrée gratuite le dimanche à partir de 14h

 

château de Gibralfaro, Malaga

 

 

Le marché couvert d’Atarazanas

Une bonne façon de s’immerger dans la vie des malaguènes est de se rendre au marché. Celui d’Atarazanas est particulièrement sympa et coloré avec ses nombreux stands de fruits et légumes, poissons, fromages et bien sûr toutes sortes de jambons et chorizos typiquement espagnols.

La structure métalique du bâtiment est surmontée d’un beau vitrail et d’une porte datant de la période mauresque. Si vous passez par là à l’heure du déjeuner, profitez-en aussi pour manger au café-bar Mercado Atarazanas situé à l’une des extrémités du marché. J’y ai testé les brochettes au saumon et aux crevettes, un vrai délice! Le marché est fermé le dimanche.

 

marché couvert d'Atarazanas, Malaga

 

 

Le Paseo de España 

Il s’agit d’un parc tout en longueur qui court sur 700 mètres de la Plaza de la Marina à la Plaza de Torros, juste à côté du port. Il est sûrement bien agréable de s’y promener l’été à l’ombre de sa végétation luxuriante. Bordé de chaque côté par des avenues très passantes, il est par contre un peu bruyant. En chemin, on passe en face de l’hôtel de ville, un bel édifice lui-même prolongé par un petit parc.

 

 

 

Les arènes

Tout au bout du Paseo de España, on arrive aux arènes de Malaga que l’on peut visiter. Je me suis contentée de les admirer depuis les remparts du château et les deux « Mirador de Gibralfaro ».

 

les arènes de Malaga

 

 

La Cathédrale de l’Incarnation 

Construite entre le 16ème et le 18ème siècle sur le site d’une ancienne mosquée, la cathédrale de l’Incarnation a la particularité de n’avoir jamais été totalement achevée puisque sa deuxième tour n’a finalement jamais été construite. Si cette absence n’enlève rien à la majesté de l’édifice, il lui vaut en tout cas le « petit nom » de La Manquita (la manchotte) par les habitants de Malaga. Je n’ai malheureusement pas pu visiter l’intérieur, étant arrivée à l’heure de la fermeture.

 

★ Infos pratiques

– Tarif: 5€
– site web: http://malagacatedral.com

 

cathédrale de l'Incarnation, Malaga

 

 

Le Musée de l’Automobile et de la Mode

Après avoir profité du beau temps temporaire pour visiter la vieille ville, j’ai dû composer avec une pluie interminable qui a mis à mal mes projets de visites de Malaga et des alentours. A la place, je me suis donc rendue au Musée de l’Automobile (Museo Automovilístico y de la Moda) sur lequel j’avais lu de bons commentaires sur internet.

On y découvre une grande collection de voitures de tous les pays et de toutes les époques dont les plus anciennes remontent à la fin du 19ème siècle. Si certaines sont assez classiques, d’autres sont plus extravagantes voire totalement uniques en leur genre. Pas loin d’une centaine de voitures au total, de quoi occuper un moment les plus passionnés.

En parallèle, le musée expose des tenues de grands couturiers tels que Dior, Chanel, Yves Saint Maurent, Lanvin ou encore Nina Ricci ainsi qu’une jolie collection de chapeaux pour le moins originaux. Une visite vraiment sympa même sans être un fan de voitures. Seul petit bémol, le prix de l’entrée, un peu excessif pour les familles.

 

★ Infos pratiques

– Tarif: 8,50€ – réduit 6€
– Parking gratuit sur place

– Site web: www.museoautomovilmalaga.com

 

Musée de l'automobile et de la mode, Malaga

 

Ma visite de Malaga est terminée. Si la ville ne m’a pas totalement conquise à cause de son côté très construit et très moderne, j’ai quand même apprécié les charmes de ses monuments historiques et surtout de l’Alcazaba. Une journée me semble une bonne base pour découvrir la ville mais les fans de musées, de sorties et de plages trouveront largement de quoi s’occuper plus longtemps…

Pas encore de commentaires

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.