Balade dans Marseille: du Panier à Notre-Dame de la Garde

Je passe souvent à Marseille en coup de vent, davantage par nécessité que pour visiter et en fin de compte, je connais davantage ses bouchons que ses monuments que j’aperçois souvent furtivement. Afin d’y remédier, je me suis aménagée début janvier une journée pour arpenter les rues de la cité phocéenne. Retour sur une balade urbaine à la découverte de sites majeurs, certes classiques mais finalement incontournables.

 

le Vieux-Port de Marseille

 


Au programme de la journée

■ le quartier du Panier
■ la Cathédrale de la Major
■ le MuCEM
■ le Fort Saint-Jean
■ Le Vieux-Port
■ Notre-Dame de la Garde


 

 

Le quartier du Panier

Situé dans le 2ème arrondissement à deux pas du Vieux-Port, le quartier du Panier est le quartier le plus ancien de Marseille. Si vous y allez comme moi un jour de grand mistral, sachez que ses ruelles étroites et ses hautes façades vous abriteront bien du vent. Tout comme dans le Vieux-Nice, on retrouve ici le linge qui sèche aux fenêtres et parfois même sur des étendoirs à même la rue. Le quartier n’est malheureusement pas toujours très propre mais il recèle quelques merveilles qui méritent amplement que l’on s’y attarde. Petit tour d’horizon.

 

• Le Vieux Marseille

Le quartier du Panier nous emmène à la découverte d’un Marseille différent, plus typique, plus authentique et plus coloré. Ses ruelles, majoritairement piétonnes, présentent encore quelques vieilles enseignes et belles devantures en bois. Au fil de la balade, on rencontre ses placettes, ses restaurants, ses ateliers d’artistes et pleins de petites boutiques atypiques. Rue Caisserie, les échoppes de navettes et de savons de Marseille embaument l’air jusque dans la rue. Le Panier, c’est aussi quelques beaux monuments avec la Maison Diamantée, l’église Notre-Dame des Accoules, la Vieille Charité… Et si vous aimez le Street art, vous serez ravi, il y en a ici à chaque coin de rue!

 

le quartier du Panier, Marseille

 

• La Vieille Charité

En se promenant dans le Panier, il ne faut surtout pas manquer de se rendre à la Vieille Charité. Construit entre 1671 et 1745, cet ancien hospice servait autrefois à enfermer les miséreux de la ville de Marseille afin de limiter la mendicité qui sévissait à cette époque. Plus ou moins abandonnée et dégradée dans les années 1900, la Charité est finalement sauvée de la destruction par une importante restauration terminée en 1986.

L’ensemble se compose de 4 ailes de bâtiments formant une grande cours intérieure au milieu de laquelle trône la chapelle dotée d’une belle coupole. Les galeries à arcades qui s’élèvent sur 3 niveaux permettent de relier les différentes bâtiments entre eux.

Désormais classée monument historique, la Vieille Charité regroupe aujourd’hui plusieurs écoles, instituts de recherche et même un cinéma. Elle abrite aussi des musées permanents: le musée d’archéologie méditerranéenne (au premier étage) et le musée d’arts africains, océaniens et amérindiens (au deuxième étage) ainsi que des expositions temporaires tout au long de l’année. Si les musées sont payants, l’entrée dans l’enceinte de la Vieille Charité est gratuite, alors n’hésitez pas à vous y rendre et à vous promener dans la cours et les étages supérieurs.

★ Pour plus d’informations: site de la Vieille Charité

 

la Vieille Charité, Marseille

la Vieille Charité, Marseille

 

• Le Street Art

Je dois bien avouer que la présence de Street art donne un vrai plus au quartier du Panier et tout en découvrant ses ruelles et ses monuments on se surprend à guetter à chaque coin de rue la moindre présence de ces peintures murales. Et il y en a beaucoup. Par contre, il y a aussi pas mal de graffiti qui accentuent l’impression de dégradation et je pense que le quartier gagnerait vraiment à les faire disparaître afin d’améliorer son image.

 

Street Art - quartier du Panier à Marseille

Street Art - quartier du Panier à Marseille

Street Art - quartier du Panier à Marseille

 

Pause gourmande à la Maison Geney

Au mois de janvier, il fait nuit de bonne heure et pour profiter au maximum de ma journée à Marseille, je n’avais pas envie de m’éterniser à table. Pour cela, la Maison Geney est l’endroit idéal. A consommer sur place ou à emporter, ce traiteur/salon de thé propose sandwhichs, soupes, salades, focaccias (sorte de pizzas), plats chauds et tout un tas de gâteaux tous plus appétissants les uns que les autres, le tout fait maison. Une bonne adresse pour un repas sur le pouce. Pour la petite anecdote, le propriétaire des lieux a participé à la 4ème saison de l’émission Top Chef.

Adresse: 38 rue Caisserie 13002 Marseille

 

 

La Cathédrale de la Major 

A deux pas du quartier du Panier, se dresse, face à la mer, la Cathédrale Sainte-Marie-Majeure aussi appelée la Major. Elle est construite entre 1852 et 1893 sur le site de l’ancienne Major dont il reste une partie à son flanc. Avec sa façade à rayures et ses coupoles qui lui confèrent un air d’Orient, elle ne manque pas d’attirer le regard. Un style d’inspiration byzantine que l’on retrouve également à Notre-Dame de la Garde.

Elle est vraiment belle et imposante. Son porche, immense, est orné de belles mosaïques. L’intérieur est tout aussi majestueux avec des volumes impressionnants et une profondeur plus importante que je ne l’avais imaginée de l’extérieur. Plutôt lumineuse (pour la nef) et colorée, on retrouve dedans les mêmes rayures qu’à l’extérieur mais en rouge. Au sol, la mosaïque vaut également le coup d’œil!

Le seul point négatif selon moi concerne l’espace autour de la cathédrale. Entre l’esplanade trop petite et la proximité des routes, il est difficile de prendre le recul nécessaire pour la contempler à loisir. Une cathédrale d’une telle ampleur mériterait d’être mise davantage en valeur. Pour de jolis points de vues un peu différents sur la cathédrale, on peut se rendre sur l’esplanade du J4, le toit-terrasse du MuCEM ou encore au Fort Saint-Jean non loin de là.

 

Cathédrale de la Major à Marseille

Cathédrale de la Major à Marseille

 

Le MuCEM ou J4

Le MuCEM, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, inauguré en 2013, se trouve sur l’esplanade du J4 au pied du Fort Saint-Jean. Le bâtiment, aussi appelé J4, présente tout au long de l’année des expositions permanentes et temporaires. N’ayant pas prévu de consacrer cette journée aux expositions, je me suis rendue directement au dernier niveau, sur la toit terrasse. On y accède gratuitement (seules les parties expositions sont payantes) par des rampes extérieures qui s’enroulent autour du musée et permettent d’admirer la structure du bâtiment. Tout en haut, se trouve un bar-restaurant et des chaises pour se poser un moment et profiter du panorama, face à la mer.

Vu de près, le MuCEM est vraiment sympa, la dentelle en béton qui le pare lui confère une esthétique moderne et originale. Sur la terrasse, le jeu d’ombre et de lumière formé par la dentelle est vraiment superbe. Le regard, happé par les formes géométriques, ne cesse de faire le va et vient entre la dentelle elle-même et la vue au-dehors.

Vu de loin, mon jugement sur le musée est plus mitigé. Très moderne, la masse noire que forme le bâtiment J4 tranche fortement avec le Fort Saint-Jean et les alentours beaucoup plus anciens et je trouve qu’il s’intègre mal dans cet environnement. Il n’empêche que la vue de la terrasse du J4 mérite vraiment le coup d’œil et vaut à elle-même le déplacement.

★ Pour plus d’informations: site internet du MuCEM

 

le MuCEM à Marseille

 

Le Fort Saint-Jean

Le Fort Saint-Jean qui fait partie du MuCEM est relié au J4 par une passerelle qui surplombe la mer. Il est construit au 17ème siècle, sur le site d’une ancienne commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (d’où son nom) datant elle même du 12ème siècle. Il avait pour fonction de défendre l’entrée du port au même titre que le fort Saint-Nicolas qui lui fait face. C’est donc un site militaire dont l’utilisation perdure au-delà de la seconde guerre mondiale. Classé monument historique en 1964, il est ouvert au public pour la première fois en 2013, à l’occasion de l’inauguration du MuCEM.

En se promenant dans le fort, on découvre de nombreux édifices plus ou moins anciens tels que la tour du Fanal, la chapelle Saint-Jean et la tour du roi René. L’entrée du bâtiment Georges-Henri Rivière qui accueille des expositions temporaires est quant à elle payante. Le chemin de ronde offre des points de vue sensationnels et on peut voir tour à tour l’église Saint-Laurent, le Vieux-Port, le palais du Pharo, le Fort Saint-Nicolas, le Mucem et la Cathédrale de la Major sans oublier Notre-Dame-de-la-Garde. N’hésitez pas à consulter le plan présent sur place pour être sûr de ne rien manquer!

En ressortant du côté de la porte royale, je traverse une deuxième passerelle qui donne devant l’église Saint-Laurent et me permet de rejoindre le Vieux-Port pour la suite de ma balade.

★ Pour plus d’informations: site internet du MuCEM

 

le Fort Saint-Jean, Marseille

 

Le Vieux-Port

Autrefois port principal de la ville de Marseille, le Vieux-Port est aujourd’hui principalement un port de plaisance et un lieu très touristique. On y trouve d’ailleurs de nombreux bars et restaurants ainsi que l’accès à la fameuse Canebière.

En se promenant sur le Vieux-Port, on remarque quelques édifices particuliers comme l’Hotel de ville, l’église Saint Ferréol ou encore l’ombrière, un immense plafond-miroir qui permet de refléter les passants la tête en bas. Sur le Quai de Rive Neuve, le nom du théâtre « La Criée » nous rappelle qu’il s’agissait jusque dans les années 70 d’une ancienne halle aux poissons. Sa façade datant de 1909 est d’ailleurs classée monument historique. Sur l’eau, on peut voir les barquettes, ces petites embarcations traditionnelles de pêcheurs nommées « pointus » dans le Var et les Alpes-Maritimes.

Le Vieux-Port est aussi le point de départ d’excursions en mer pour le château d’If, les îles du Frioul ou les Calanques. C’est également d’ici que part le petit train touristique pour une balade dans Marseille. Deux circuits proposés: Notre Dame de la Garde et le Vieux Marseille/les terrasses du port.

 

le Vieux-Port de Marseille

 

La Basilique Notre-Dame de la Garde

Dernière étape de cette journée: la basilique Notre-Dame de la Garde aussi appelée « Bonne mère » par les marseillais. Construite entre 1863 et 1897 sur le site d’une ancienne chapelle, elle est devenue le véritable emblème de la ville. Perchée sur sa colline à 160 mètres d’altitude, elle offre un panorama à 360° sur la ville et les montagnes environnantes. De toutes les visites de ma journée, la basilique était sans conteste l’endroit le plus touristique de tous.

Depuis le vieux-Port, on peut accéder à Notre-Dame de la Garde à pied, en bus (n°60) ou en petit train touristique. C’est cette dernière option que j’ai choisi. Il est très rare que j’utilise ce mode de transport préférant de loin la marche à pied plus propice à la découverte mais le manque de temps a eu raison de moi. Je dois dire que c’est bien pratique pour ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas monter à pied. Le circuit passe à l’aller par le bord de mer, donnant l’occasion de découvrir la route côtière de la corniche et d’apercevoir au large les îles du Frioul et le Château d’If.

La basilique est composée de 2 parties: la crypte, plutôt sombre et sans ornement particulier et la basilique lumineuse, très colorée et richement décorée. On peut voir une grande collection d’ex-voto aussi bien à l’intérieur de l’édifice que sur les terrasses extérieures. Au niveau inférieur, un musée retrace les 800 ans de l’histoire de la Basilique.

A l’image de la cathédrale de la Major, Notre-Dame de la Garde a une architecture de style romano-byzantin. On retrouve ainsi l’alternance de pierre de couleur verte et blanche à l’extérieur et rouge et blanche à l’intérieur. On retrouve aussi les coupoles et les mosaïques qui sont ici nombreuses et vraiment somptueuses.

★ Pour plus d’informations: site de Notre-Dame de la Garde

 

Notre-Dame de la Garde, Marseille

 


La balade s’arrête ici pour aujourd’hui. Cet itinéraire est vraiment parfait pour une première approche de la ville, il permet de voir un grand nombre de monuments et d’explorer quelques quartiers emblématiques. Une balade riche en découverte à travers des sites emprunts d’histoire.


 

No Comments

Leave a Comment