Sources de l’Huveaune depuis Nans-les-Pins

Belle balade assez variée (cours d’eau, grottes, forêt), que l’on peut raccourcir ou rallonger selon les envies de chacun. On peut se contenter d’un parcours le long de l’Huveaune jusqu’à la source, compter alors environ 3 heures aller-retour sans se presser. Ou bien poursuivre l’ascension jusqu’à la grotte Marie Madeleine ou même jusqu’à la chapelle du Pilon (au moins 7 heures aller-retour). 

 

L’Huveaune prend sa source dans la grotte de Castelette sur la commune de Nans-les-Pins, à 590 mètres d’altitude sur le versant nord de la Sainte-Baume et va se jeter dans la mer Méditerranée à Marseille.

 

Distance: 12,5 km environ
Dénivelée min: 450 m / Dénivelée max 700 m 
Durée: 4h30 à 5h
Difficulté: moyen pour rejoindre le plateau du Plan d’Aups, facile pour le reste. Prendre une lampe torche pour la grotte (le passage par la grotte est bien sûr optionnel)
Balisage: rouge et blanc du GR9 + tracé jaune et vert

 

Accès

Suite à un afflux conséquent de visiteurs sur le site depuis 2019, il n’est plus possible de s’approcher en voiture et de se garer près des sources de l’Huveaune comme auparavant. La balade débute donc désormais au centre du village de Nans-les-Pins au niveau de la chapelle de la Miséricorde. Compter environ 2,5 km de marche depuis Nans pour rejoindre les rives de l’Huveaune. Se garer soit à côté de la chapelle sur un petit parking ou sur le bas côté le long du Chemin de l’Orge soit sur le grand parking de la Ferrage tout près de là.

 

 

Depuis la chapelle de la Miséricorde, prendre le chemin de l’Orge (GR9A) et le suivre sur environ 1,5 km avant de prendre à gauche à travers bois. A cette intersection, un petit panneau « Chemin des Roys » indique le passage. Après avoir parcouru 200 mètres en sous bois, on passe devant une grande écurie avant de rejoindre l’usine Sermax à peine plus loin à droite. Passer devant l’usine et continuer jusqu’à une intersection. Là, laisser sur la gauche le Chemin des Roys que nous emprunterons au retour et s’engager tout droit sur le GR9. Bien suivre le double balisage jaune et rouge-blanc du GR. Passer une première barrière indiquant que les chiens doivent être tenus en laisse, puis plus loin une deuxième. On entre dans la forêt domaniale de la Ste Baume.

Arriver au petit pont qui enjambe le cours d’eau, tourner immédiatement à gauche (le GR continue tout droit). Prendre ensuite le 2ème petit sentier à gauche qui s’enfonce dans la forêt juste après le panneau indiquant « réserve biologique »: la flèche sur la photo ci-dessous indique le passage.

 

 

Très beau site naturel protégé

 

Vous voilà arrivé au bord de l’Huveaune qui s’écoule ici en une succession de vasques naturelles très photogéniques. Ses eaux laiteuses prennent une belle couleur turquoise suivant la saison et les températures due à la présence d’une cyanobactérie (fin mai, lors de mon passage ce n’était déjà plus le cas, il faisait trop chaud). Eau turquoise ou non, ce paysage apaisant et rafraîchissant invite volontiers à se poser le long des berges pour un moment de détente ou une pause pique-nique.

Attention, en été le site peut être à sec, il est donc préférable d’y aller après une période de pluies pour ne pas être déçu. Suite à de magnifiques photos des lieux postées sur facebook en 2019, le site est très très fréquenté le week-end, si vous le pouvez je vous conseille de privilégier la semaine pour plus de tranquillité. Sachez également qu’il est formellement interdit de se baigner.

Après avoir profité des lieux, il est temps de poursuivre la randonnée. Longer l’Huveaune jusqu’à apercevoir un ponton en bois sur l’autre rive. Il se trouve à l’endroit où le cours d’eau se sépare en deux branches. Traverser à gué à ce niveau pour rejoindre l’autre côté. Suivre l’eau qui dévale la pente au milieu de rochers moussus pour trouver la source au pied d’un arbre 20 mètres plus haut. Compter environ 1 heure 30 depuis le départ sans se presser pour arriver à la source.

 

des vasques remplies d’eau s’étagent en pente douce

on dirait des marches d’escaliers

 

Une fois à la source, emprunter le chemin situé juste au-dessus qui monte vers la droite (balisage vert un peu effacé) et le suivre jusqu’à la grotte de Castelette. Un sentier se détache sur la gauche à mi-parcours et permet de rejoindre le plateau du Plan d’Aups près de l’hostellerie de la Sainte-Baume. Si la grotte ne vous intéresse pas, vous pouvez d’ores et déjà suivre ce sentier sinon, continuer jusqu’à la grotte un peu plus haut avant de revenir sur vos pas.

L’entrée de la grotte est indiquée par un balisage vert, penser à prendre une lampe de poche. Le passage par la grotte est optionnel et n’apporte d’ailleurs selon moi pas grand chose à la balade, je l’indique cependant pour ceux que cela intéresseraient.

 

vue du pont en bois rive droite, 20 m plus haut la source

l’entrée de la grotte de Castelette

 

Après la grotte, revenir jusqu’à l’embranchement précédant permettant d’accéder au plateau du Plan d’Aups. Le sentier monte à droite dans ce sens de façon abrupte pour atteindre en 20 minutes le plateau donnant sur le massif de la Sainte Baume. Au cours de la montée, quelques trouées parmi les arbres donnent de magnifiques points de vues sur la montagne Sainte Victoire sur votre droite. A votre gauche, c’est la Sainte-Baume qui pointe le bout de son nez.

Une fois en haut retrouver le sentier un peu plus loin (balisage vert toujours) qui mène sous les chênes.

 

sous les chênes verts

 

En ressortant du couvert des arbres, le plateau du Plan d’Aups offre à nouveau une vue dégagée sur le massif de la Sainte Baume. On peut voir face à nous la grotte de Marie Madeleine surplombée par la chapelle du Pilon. A droite, le pic de Bertagne (avec son radar au sommet) situé dans les Bouches-du-Rhône à 1042 mètres d’altitude et à gauche, la joug de l’Aigle situé dans le Var à 1148 mètres d’altitude.

J’ai pu observer à cet endroit une grande variété de plantes dont certaines que je ne connaissais pas à commencer par la stipe pennée, une très jolie plante aux filaments cotonneux. On trouve également de la sarriette, du thym… un joli coin bien fleuri au printemps.

 

la grotte Marie Madeleine

stipe pennée ou cheveu d’ange

partout des fleurs, du thym

 

Poursuivre à gauche au niveau de la citerne et reprendre le GR un peu plus loin à gauche également du chemin principal. On arrive en peu de temps vers un bâtiment au bord de la route que l’on coupe au niveau d’une barrière pour suivre le balisage rouge et blanc. Le Chemin des Roys, jalonné de 3 oratoires, nous reconduit maintenant aux Aumèdes (panneau indicateur + balisage rouge et blanc du GR9). Après le premier oratoire, le chemin coupe une fois la route pour reprendre juste en face (toujours suivre le balisage du GR). Poursuivre ensuite jusqu’à l’usine et rejoindre le point de départ.

 

 

 


♦ Retrouvez ici toutes mes balades dans le Var

 

 

13 Commentaires

  • Sliw 23 mars 2019 à 15 h 35 min

    ATTENTION !!! Ne pas se garer sur le parking devant l’usine !!! C’est un parking privée, on a du attendre 30 minutes avant que le chauffeur du manitou de très mauvaise foi, qui a bloqué l’entrée du parking veuille bien nous laisser sortir !

    Répondre
    • freddie 23 mars 2019 à 20 h 57 min

      merci pour la précision, lorsque j’y suis allée, il n’y avait pas de problème à se garer là. J’espère quand même que vous avez apprécié la balade!

      Répondre
  • choulant 17 avril 2019 à 18 h 47 min

    Depuis le 29 mars 2019, arrêté municipal interdisant tout station depuis le village.
    Police municipale se régale…

    Sinon site magnifique mais pas de signalisation…

    Répondre
  • Karine 27 avril 2019 à 16 h 09 min

    Bonjour
    Alors où faut-il se garer svp finalement ?😮🤔😄

    Répondre
    • freddie 27 avril 2019 à 20 h 27 min

      Comme indiqué dans la section « accès » de l’article, il y a un petit parking à côté de la chapelle de la Miséricorde auquel on accède par le Chemin de l’Orge, sinon se garer sur le grand parking de la Ferrage tout près de là (entre le bd de la Mecque et le Route de la Sainte Baume) 😉

      Répondre
  • Nijinsky 7 mai 2019 à 17 h 54 min

    Nous avons fait la balade en suivant vos indications. Néanmoins il semblerait qu’il y ait un souci avec la signalisation du sentier qui est absente à certain endroit, ce qui rend la balade hasardeuse.
    A noter qu’il faut un flair de pisteur pour retrouver le chemin retour.

    Répondre
  • Jmarie 2 juin 2019 à 21 h 47 min

    On peut y accéder depuis l’hostellerie de la Ste BaUme, chemin beaucoup mais alors beaucoup moins fréquenté. Pas de galère pour garer .

    Répondre
    • Marine Me 7 juin 2019 à 22 h 43 min

      Bonsoir, les sources sont-elles toujours en eau actuellement svp ?
      Merci à vous
      Marine

      Répondre
      • freddie 8 juin 2019 à 13 h 39 min

        bonjour, je vous conseille de téléphoner à l’office de tourisme de Nans les Pins qui est le mieux à même de vous renseigner à ce sujet.
        Bonne balade

        Répondre
  • lumière 28 décembre 2019 à 17 h 06 min

    bonjour
    nous souhaitons la faire demain, est ce toujours d’actualité de devoir se garer à nans près de la chapelle et dans vos commentaires une personne dit que ce n’est plus possible dans le village

    une autre dit que c’est mal balisé
    est ce qu’en suivant vos indications on ne se perd pas ?

    merci de votre réponse

    Répondre
    • freddie 28 décembre 2019 à 20 h 21 min

      Bonsoir,
      je n’y suis plus retournée sur le site depuis quelques années mais il n’est en effet apparemment plus possible depuis mars 2019 de se garer devant le parking de l’usine comme avant, ce qui rallonge la randonnée! On peut cependant bien évidemment se garer dans le village de Nans les Pins où se trouvent plusieurs parkings. Si vous ne trouvez pas de place près de la chapelle vous devriez en trouver sur le parking de la Ferrage, beaucoup plus grand (il se trouve juste à côté).
      Le commentaire qui indique que ce n’est plus possible de se garer depuis le village n’est pas très clair de toute manière et a été posté avant que je modifie mon article à ce sujet.
      Pour la petite histoire, le site s’est retrouvé envahie de visiteurs au printemps 2019 après que quelqu’un a posté de très belles photos des sources de l’huveaune sur facebook. De nombreux promeneurs (bien trop nombreux pour le site) ont alors commencé à affluer de toute part, à dégrader ce lieu fragile, à pique-niquer et à laisser leurs détritus sur place!! C’est suite à cela que la commune a mis en place l’arrêté municipale qui ne permet plus de s’approcher au plus près en voiture. J’espère que l’engouement pour le site s’est calmé désormais que vous puissiez profiter du lieux en toute quiétude.

      Répondre
  • FUSTIER 8 juin 2020 à 15 h 55 min

    Nous avons fait la randonnée sans avoir vu ce descriptif. Nous avions Visorando qui est TRÈS succinct et mal indiqué. Votre description est beaucoup plus détaillée et je comprends mieux où on s’est perdu. La montée sur le plateau n’est pas évidente du tout. Mais je trouve que ce serait dommage de ne pas aller voir la Grotte de la Castelette ! En tout cas, très belle balade un peu longue, 5 heures.

    Répondre
    • freddie 8 juin 2020 à 17 h 07 min

      Je n’ai pas gardé un souvenir particulier de la grotte, j’ai peut être loupé quelque chose. Merci en tout cas pour votre retour.

      Répondre

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.