Sources de l’Huveaune depuis Nans-les-Pins

Belle balade assez variée (cours d’eau, grottes, forêt), que l’on peut raccourcir ou rallonger selon les envies de chacun. On peut se contenter d’un parcours le long de l’Huveaune jusqu’à la source, compter alors environ 2 heures aller-retour sans se presser. Ou bien poursuivre l’ascension jusqu’à la grotte Marie Madeleine ou même jusqu’à la chapelle du Pilon (au moins 6 heures aller-retour). 

L’Huveaune prend sa source dans la grotte de Castelette sur la commune de Nans-les-Pins, à 590 mètres d’altitude sur le versant nord de la Sainte-Baume et va se jeter dans la mer Méditerranée à Marseille.

 

Distance: 7,5 km environ
Dénivelée min: 450 m / Dénivelée max 700 m 
Durée: 3h30
Difficulté: moyen pour rejoindre le plateau du Plan d’Aups, facile pour le reste. Prendre une lampe torche pour la grotte
Balisage: rouge et blanc du GR9 + tracé jaune et vert

 

Accès

Depuis Nans-les-Pins suivre la D80 en direction de la Sainte Baume. Un peu après la sortie du village dans un virage à gauche la D80 continue vers Plan d’Aups, ne pas suivre cette route mais continuer tout droit vers l’usine. Se garer en face.

 

Un peu au-delà du parking, laisser sur la gauche le Chemin des Roys que nous emprunterons au retour et s’engager tout droit sur le GR9. Bien suivre le double balisage jaune et rouge-blanc du GR. Passer une première barrière indiquant que les chiens doivent être tenus en laisse, puis plus loin une deuxième; on entre dans la forêt domaniale de la Ste Baume.

Arriver au petit pont qui enjambe le cours d’eau, tourner à gauche en suivant le balisage jaune (le GR continue tout droit). Puis prendre le 2ème sentier à gauche qui s’enfonce dans la forêt juste après le panneau indiquant « réserve biologique »: un petit cairn signale le passage.

Très beau site naturel protégé

Longer le cours d’eau jusqu’à apercevoir un pont en bois sur l’autre rive, traverser à gué à ce niveau pour rejoindre l’autre côté. Suivre l’eau qui dévale la pente au milieu de rochers moussus pour trouver la source au pied d’un arbre 20 mètres plus haut. Compter environ 1 heure depuis le départ sans se presser pour arriver à la source.

des vasques remplies d’eau s’étagent en pente douce

on dirait des marches d’escaliers

Une fois à la source, emprunter le sentier qui monte à sa droite (balisage vert un peu effacé et quelques cairns jalonnent le parcours) et le suivre jusqu’à la grotte. Un sentier se détache sur la gauche à mi-parcours face à un panneau rouillé et couché dans les fourrés, ce sera pour le retour. L’entrée de la grotte est indiquée par un balisage vert, penser à prendre une lampe de poche.

vue du pont en bois rive droite, 20 m plus haut la source

l’entrée de la grotte de Castelette

Redescendre ensuite par le même chemin jusqu’au sentier repéré à l’aller. Il monte à droite dans ce sens de façon abrupte pour atteindre en 20 minutes le plateau donnant vue sur le massif de la Sainte Baume.

Une fois en haut retrouver le sentier un peu plus loin (balisage vert toujours) qui mène sous les chênes.

sous les chênes verts

En ressortant du couvert des arbres, le plateau du Plan d’Aups offre à nouveau une vue dégagée sur le massif de la Sainte Baume.

On peut voir face à nous la grotte de Marie Madeleine surplombée par la chapelle du Pilon. A droite, le pic de Bertagne (avec son radar au sommet) situé dans les Bouches-du-Rhône à 1042 mètres d’altitude et à gauche, la joug de l’Aigle situé dans le Var à 1148 mètres d’altitude.

J’ai pu observer à cet endroit une grande variété de plantes dont certaines que je ne connaissais pas à commencer par la stipe pennée, une très jolie plante aux filaments cotonneux. On trouve également de la sarriette, du thym… un joli coin bien fleuri au printemps.

la grotte Marie Madeleine

stipe pennée ou cheveu d’ange

partout des fleurs, du thym

Poursuivre à gauche au niveau de la citerne et reprendre le GR un peu plus loin à gauche également du chemin principal. On arrive en peu de temps vers un bâtiment au bord de la route que l’on coupe au niveau d’une barrière pour suivre le balisage rouge et blanc. Le Chemin des Roys, jalonné de 3 oratoires, nous reconduit aux Aumèdes, notre point de départ.

No Comments

Leave a Comment